X

Anne-Marie BRUNIUS (1916 / 2002)

Anne-Marie Brunius

icone

Fille de Pauline Brunius et de John W. Brunius, Anne-Marie Brunius (née à Stockholm, Suède) débute à l’écran dans un court-métrage réalisé par sa mère, «Hen Vinners stenaldersdröm» (1924).
 Il faut attendre 1930 pour la revoir au cinéma.
 Elle tient alors, aux studios Paramount de Saint-Maurice, des seconds rôles sous la direction de son père dans «Vi tva» et «Doktorns hemlighet», les versions en langue suédoise de, respectivement, «The Lady Lies» et «The Doctor’s Secret».

Dans son pays natal, on la voit ensuite dans «Vi som gär köksvägen» (1932), dont la tête d’affiche féminine est Tutta Rolf.
 Sa carrière ne tarde pas à décoller et, de 1933 à 1936, elle est une jeunes vedettes les plus en vue du cinéma suédois.
 Elle est alors l’interprète de «Farmors revolution» (1933), «Djurgadsnätter» (1933), «Uppsagd» (1934), «Unga hjärtan» (1934), «Aventyr i pyjamas» (1935), «Ungdom av i dag» (1935) et «Bröllopsresan» (1936).

Elle se marie en 1936 et donne naissance à un fils en1937.
 Dès lors, elle se fait beaucoup plus rare et réside même durant une longue période à l’étranger.
 Elle figure encore au générique du film suédois «Flicka och hyacinter» (1950) et fait une apparition non-créditée dans la production américaine «The Bird and the Bees» (1956).

Durant son parcours professionnel, Anne-Marie Brunius se produit aussi au théâtre et enregistre quelques disques dans les années 30.

Marlène Pilaete