X

Pauline BRUNIUS (1881 / 1954)

Pauline Brunius

icone

Pauline Brunius (née à Stockholm, Suède) fait ses débuts d’actrice de théâtre en 1902 et s’impose rapidement comme un des plus grands noms de la scène suédoise de l’époque.
 Elle ne se contente d’ailleurs pas d’être comédienne et officie aussi comme directrice.
 En compagnie de Gosta Ekman et de John W. Brunius, son époux de 1909 à 1935, elle gère le "Oscarsteatern" de 1926 à 1932.
 On la retrouve aussi à la tête du prestigieux "Dramatens" de 1938 à 1948.

Une personnalité aussi prestigieuse ne laisse pas le Septième Art insensible et Pauline Brunius travaille pour le cinéma de 1920 à 1934.

Elle tourne alors sept films sous la direction de John W. Brunius : «Thora van Deken» (1920), «Gyurkovicsarna» (1920), «En vildfägel» (1921), «Kärlekens ögon» (1922), «Karl XII» (1925), «Gustaf Wasa» (1928) et «Doktorns hemlighet» (1930).
 Elle est en outre dirigée par Mauritz Stiller dans «Gunnar Hedes saga» (1923), par Gustav Molander dans «Charlotte Löwensköld» (1930) et par Victor Sjöström dans «Markurells i Wadköping» (1931).

Elle réalise aussi six courts-métrages dans les années 20 : «Trollsländan» (1920), «Ombytta roller» (1920), «De läckra skaldjuren» (1920), «Ryggskott» (1921), «Let livet leende» (1921) et «Herr Vinners stenaldersdröm» (1924).

Sa filmographie s‘achève en 1934 avec un rôle de comtesse dans «Karl Fredrik regerar» et la co-réalisation, avec John W. Brunius, de «Falska Greta».

Marlène Pilaete