X

Maria Fernanda LADRON DE GUEVARA (1897 ? 1901 ? / 1974)

Maria Fernanda Ladron de Guevara

icone

Maria Fernanda Ladron de Guevara (née à Madrid, Espagne) remporte son premier grand succès théâtral en 1913 en incarnant Acacia dans «La malquerida» de Jacinto Benavente.
 Considérée comme une des grandes figures de la scène espagnole du vingtième siècle, elle s’illustre dans de nombreuses pièces, parmi lesquelles «La madre guapa» d’Adolfo Torrado, «L’ennemie» de Dario Niccodemi, «Cancela» de J.A. Ochaita ou encore «Les femmes aussi ont perdu la guerre» de Curzio Malaparte.

Outre sa brillante carrière sur les planches, elle a également à son actif une filmographie non-négligeable.
 Selon certaines sources, elle aurait fait sa première apparition cinématographique dans un film argentin de 1916.
 Quoi qu’il en soit, c’est l’avènement du parlant qui marque le début de sa véritable carrière au Septième Art. Elle est alors la vedette de «El embrujo de Sevilla» (1930), «Niebla» (1932) et «El hombre que se reia del amor» (1932), tous trois de Benito Perojo, ainsi que de «Odio» (1933) de Richard Harlan.

Elle travaille en outre à Hollywood où elle tourne «La mujer X» (1931) et «El proceso de Mary Dugan» (1931), les versions hispanophones de «Madame X» (1929) et «The Trial of Mary Dugan» (1929).
 Elle y succède à, respectivement, Ruth Chatterton et Norma Shearer.
 On lui confie aussi le rôle de Cecilia dans «Chéri-Bibi» (1931) qui, fait assez inhabituel pour l’époque, est réalisé avant la version américaine, «The Phantom of Paris».

Il faut ensuite attendre le mélodrame «Rosas de otono» (1943) pour la revoir sur grand écran et, quelques années plus tard, on a l’idée de l’associer à sa fille, Amparo Rivelles, dans «Sabela de cambados» (1949).

De la fin des années 50 jusqu’au début des années 70, elle tient encore des seconds rôles dans une douzaine de productions, parmi lesquelles «Miss Cuplé» (1959), «La fiel infanteria» (1960), «La mujer perdida» (1966), «El bosque del lobo» (1970), «Me enveneno de azules» (1971),…

Marlène Pilaete