X

Mia MAY (1884 / 1980)

Mia May

icone

Après avoir acquis une solide expérience sur scène, Mia May (née à Vienne, Autriche) débute à l’écran en 1912 dans «In der Tiefe des Schachtes».
 Sa carrière est principalement liée à celle de son mari, le réalisateur et producteur Joe May.
 En 1915, la "May-Film GmbH" est créée et l’actrice travaille désormais exclusivement pour cette compagnie.
 Elle connaît alors la consécration et s’impose comme une des principales stars du cinéma allemand de l’époque.

Elle est l’interprète de, notamment, «Sein schwierigster Fall» (1915), «Nebel und Sonne» (1916), «Arme Eva Maria» (1916), «Hilde Warren und der Tod» (1917), «Die Liebe der Hetty Raymond» (1917), «Ihr grosses Geheimnis» (1918), «Die Bettelgräfin» (1918), «Veritas Vincit» (1919), «Fräulein Zahnarzt» (1919), «Die Schuld der Lavinia Morland» (1920), «Das wandernde Bild» (1920), «Das indische Grabmal» (1921), «Der Ledensweg der Inge Kraft» (1921), «Tragödie der Liebe» (1923), «Die Liebesbriefe der Baronin von S…» (1924),…
 Elle est en outre l’héroïne de «Die Herrin der Welt» (1919-1920), un sérial en huit épisodes.

Après le suicide de sa fille Eva en septembre 1924, elle se retire.

Au début des années 30, elle part s’installer aux Etats-Unis avec son époux qui, d’origine juive, préfère prendre ses distances avec le régime nazi.

Marlène Pilaete