X

Romina POWER (1951)

Romina Power

icone

Fille de Tyrone Power et Linda Christian, Romina Power (née à Los Angeles, Etats-Unis) hérite, vu ses origines, d’un physique ravissant, que le cinéma italien découvre en 1965.
 Elle incarne alors une adolescente séduite par Ugo Tognazzi dans «Menage all’italiana».

Sa carrière de vedette de cinéma dure jusqu’en 1970.
 Elle est alors, notamment, la partenaire du chanteur Al Bano, son époux de 1970 à 1999, dans six films : «Nel sole» (1967), «L’oro del mondo» (1968), «Il suo nome è Donna Rosa» (1969), «Pensando a te» (1969), «Mezzanotte d’amore» (1970) et «Angeli senza paradiso» (1970).
 Elle est aussi l’héroïne de la comédie d’ambiance sicilienne «Assicurasi vergine» (1967) et de «Justine overro le disavventure della virtu» (1969) de Jesus Franco, inspiré de l’œuvre du Marquis de Sade.

Elle figure également parmi les charmantes créatures agrémentant de leur présence «Come imparai ad amare le donne» (1966) et «Femmine insaziabile» (1969) et se retrouve au cœur du milieu hippie londonien dans la co-production hispano-italienne «Las trompetas del apocalipsis/I caldi amore di una minorenne» (1969).
 On peut en outre notre sa présence dans «Vingt-quatre heures de la vie d’une femme» (1968), adaptation signée Dominique Delouche de la nouvelle de Stefan Zweig, avec en tête d’affiche Danielle Darrieux.

Mais c’est sans doute comme chanteuse qu’on se souvient le plus de Romina Power.
 Elle connaît en effet un succès considérable dans ce domaine, parfois en solo (par exemple avec «Il ballo del qua qua», sixième 45 tours le plus vendu en Italie en 1982) mais le plus souvent en compagnie d’Al Bano.

Le couple se produit deux fois à l’Eurovision en 1976 et 1985 et concourt à quatre reprises au Festival de San Remo, dont ils sortent d’ailleurs vainqueurs en 1984 avec «Ci sarà».
 Ici en France, les amateurs se rappellent particulièrement de leurs tubes «T’aimer encore une fois» en 1976, «Enlacés sur le sable» en 1977 ou encore «Felicita» en 1982.
 Le duo a encore l’occasion de revenir au cinéma dans «Champagne in paradiso» (1983).

En 1999, Romina Power et Al Bano divorcent.

Par la suite, parmi les activités de l’éclectique artiste, on peut mentionner sa participation à plusieurs programmes de la télévision italienne, l’interprétation au théâtre de la célèbre pièce «Les monologues du vagin», la réalisation du court-métrage «Upaya» (2005), un petit rôle dans «Go Go Tales» (2007) d’Abel Ferrara, quelques incursions dans la littérature et des expositions de ses peintures.

Marlène Pilaete