X

Vera TSCHECHOWA (1940)

Vera Tschechowa

icone

Fille d’Ada Tschechowa et petite-fille d’Olga Tschechowa, Vera Tschechowa (née à Berlin, Allemagne) débute à l’écran en 1957.
 Elle incarne alors une des cinq filles qu’un veuf élève tant bien que mal dans «Witwer mit 5 Töchtern» et une adolescente au parcours difficile aidée par une assistante sociale interprétée par Paula Wessely dans «Unter 18».

Dès 1958, elle est une des plus brillantes jeunes étoiles du cinéma allemand.
 On peut alors la voir dans, entre autres, «Das Mädchen mit den Katzenaugen» (1958), «Meine 99 Braüte» (1958), «Freddy unter fremden Sternen» (1959), «Die junge Sünderin» (1960), «Das Brot der frühen Jahre» (1962),…

Elle est en outre la vedette en Italie de «Ballerina e Buon Dio» (1958) et est une des protagonistes de l’épisode allemand, réalisé par Marcel Ophüls, du film à sketches «L’amour à vingt ans» (1962).

Pour la petite histoire, ajoutons qu’on lui prête à l’époque une courte idylle avec Elvis Presley, durant le service militaire effectué par celui-ci en Allemagne.

A partir de 1963, elle n’apparaît plus que dans une quinzaine de productions pour le Septième Art.
 Parmi celles-ci, on peut citer, notamment, «In Frankfurt sind die Nächte heiss» (1966), «Liebe und so weiter» (1968), «Das Amulett des Todes» (1975), «Der Schimmelreiter» (1978), «Desperado City» (1981), «Tarot» (1986), «Liebe auf den ersten Blick» (1991),…

C’est dès lors au petit écran qu’elle est la plus active en tournant de nombreux téléfilms et séries ainsi qu’en réalisant plusieurs documentaires.

Marlène Pilaete