X

Mia FARROW (1945)

Mia Farrow

icone

Fille de l’actrice Maureen O’Sullivan et du metteur en scène John Farrow, Mia Farrow (née à Los Angeles, Etats-Unis) se retrouve en 1947 aux côtés de sa mère dans le court-métrage «Unusual Occupations» et, douze ans plus tard, fait un petite apparition non créditée dans «John Paul Jones» (1959), réalisé par son père.

C’est dans le film anglais «Guns at Batasi» (1964) qu’elle tient son premier véritable rôle au cinéma mais c’est le feuilleton télévisé américain «Peyton Place», dans lequel elle incarne Allison MacKenzie de 1964 à 1966, qui la rend célèbre.
 De 1966 à 1968, elle est l’épouse de Frank Sinatra et cette union vaut à l’actrice une importante exposition médiatique.

En 1968, on la voit dans le film d’horreur américain «Rosemary’s Baby» et dans deux productions anglaises, «A Dandy in Aspic» et «Secret Ceremony».
 Devenue dès lors une vedette du grand écran, elle se partage principalement entre les Etats-Unis et la Grande-Bretagne durant une dizaine d’années.

Le succès de «Rosemary’s Baby» étant encore bien présent dans les esprits, on lui fait notamment jouer une aveugle confrontée à un tueur fou dans «Blind Terror» (1971) et habiter une maison hantée dans «Full Circle» (1977).
 Elle est aussi, dans des genres différents, l’interprète de «John and Mary» (1969), «Follow Me !» (1972), «The Great Gatsby» (1974), «A Wedding» (1978), «Avalanche» (1978), «Death on the Nile» (1978) et «Hurricane» (1979).
 Elle est en outre la partenaire de Jean-Paul Belmondo dans «Docteur Popaul» (1972) de Claude Chabrol.

Après avoir été la femme du musicien André Previn de 1970 à 1979, elle entame une liaison avec Woody Allen.
 De 1982 à 1992, elle tourne sous sa direction à treize reprises : «A Midsummer Night’s Sex Comedy» (1982), «Zelig» (1983), «Broadway Danny Rose» (1984), «The Purple Rose of Cairo» (1985), «Hannah and Her Sisters» (1986), «Radio Days» (1987), «September» (1987), «Another Woman» (1988), «New York Stories» (1989), «Crime and Misdemeanors» (1989), «Alice» (1990), «Shadows and Fog» (1991) et «Husbands and Wives» (1992).
 Durant cette période, elle s’éloigne une seule fois de l’univers de son compagnon en incarnant la mère de l’héroïne dans «Supergirl» (1984), qui conte les aventures de la cousine de Superman.

Son union avec le réalisateur prend fin en 1992, lorsqu’elle découvre qu’il la trompe avec Soon-Yi Previn, une jeune fille d’origine asiatique qu’elle avait adoptée lors de son deuxième mariage.
 Lors du procès pour la garde de leurs trois enfants, Mia Farrow accuse Woody Allen de s’être rendu coupable d’attentats à la pudeur sur l’un d’entre eux, la petite Dylan.
 La garde est finalement accordée à Mia Farrow mais l’affaire d’agression sexuelle est abandonnée.

Par la suite, la comédienne poursuit sa carrière cinématographique avec des titres comme, notamment, «Widow’s Peak» (1994), «Reckless» (1995), «The Omen» (2006) ou encore la trilogie de Luc Besson «Arthur et les Minimoys» (206), «Arthur et la vengeance de Maltasard» (2009) et «Arthur et la guerre des deux mondes» (2010).

Ambassadrice internationale itinérante de bonne volonté de l’UNICEF depuis 2000, elle s’implique particulièrement dans les causes africaines.

Marlène Pilaete