X

Christiane HÖRBIGER (1938)

Christiane Hörbiger

icone

Fille des acteurs Paula Wessely et Attila Hörbiger, Christiane Hörbiger (née à Vienne, Autriche) débute à l’écran en 1955 et devient rapidement une jeune étoile prometteuse du cinéma germanique.

Elle travaille alors en Allemagne et dans son pays natal en étant l’interprète de «Der Major und die Stiere» (1955), «Die Wirtin zur Goldenen Krone» (1955), «Kronprinz Rudolfs letzte Liebe» (1955), dans lequel elle incarne la baronne Marie Vetsera, «Der Meineidbauer» (1956), «Der Edelweisskönig» (1957) et «Immer die Radfahrer» (1958).

Mais elle consacre finalement beaucoup plus de temps à la télévision, qu’elle aborde dès le début des années 60, et au théâtre.

Au petit écran, parmi ses nombreux téléfilms et séries, on peut citer, entre autres, «Das Erbe der Guldenburgs» (1987 -1990) ou encore «Julia – eine ungewöhnliche Frau» (1999 – 2003) qui remportent de très gros succès.

Sur scène, elle fait notamment partie de la troupe du prestigieux Burgtheater de Vienne de 1957 à 1966 et elle se produit ensuite au Schauspielhaus de Zurich de 1967 jusqu’au milieu des années 80.

Depuis la fin des années 50, son activité au Septième Art se résume à une vingtaine de films.
 On peut ainsi la voir dans, par exemple, «Der Bauer als Millionär» (1961), «Hauptsache Ferien» (1972), «Victoria» (1979), «Schtonk !» (1992), «Alles aus Anfang» (1994), «Die Gottesanbeterin» (2001), «Der Räuber Hotzenplotz» (2006),…

Marlène Pilaete