X

Denise DARCEL (1925 / 2011)

Denise Darcel

icone

Denise Darcel (née à Paris, France) arrive aux Etats-Unis après-guerre et, en 1948, débute à l'écran dans «To the Victor», dans lequel elle se fait remarquer dans un petit rôle non-crédité de chanteuse de night-club interprétant «La vie en rose».
 Le public la voit ensuite tenir pour la première fois un rôle féminin principal dans «Thunder in the Pines» (1948) et la jeune femme, qui ne manque pas de sex-appeal, est lancée.

Par après, elle est l'interprète de «Battleground» (1949), «Tarzan and the Slave Girl» (1950), «Westward the Women» (1951), «Young Man with Ideas» (1952), «Dangerous When Wet» (1953), «Flame of Calcutta» (1953) et «Vera Cruz» (1954).

Les origines françaises de la pulpeuse vedette lui donnent ce côté un peu exotique dont Hollywood est généralement friand.
 On s'aperçoit d'ailleurs qu'elle reste cantonnée dans cette niche lorsqu'on relève les noms des personnages qu'elle incarne durant sa carrière cinématographique : Yvette Cheron, Fifi Danon, Gigi Mignon, Suzanne Roget, Marie Duvarre, etc.

Après 1954, elle travaille encore une seule fois pour le Septième Art, en étant un des protagonistes de «Seven Women from Hell» (1961).
 Plusieurs prestations à la télévision figurent aussi dans son parcours professionnel.

Denise Darcel est finalement plus active sur scène que sur les plateaux de tournage.
 On peut citer, notamment, les spectacles musicaux «Pardon Our French» (1950-1951) et «Oh Captain !» (1958) à Broadway, la pièce de théâtre «La petite hutte» d'André Roussin en 1961 ou encore des apparitions régulières dans des cabarets.

Marlène Pilaete