X

Dulcie GRAY (1915 /2011)

Dulcie Gray

icone

Dulcie Gray (née à Kuala Lumpur, Malaisie, de parents britanniques) se lance dans le théâtre en Grande-Bretagne à la fin des années 30.
 Progressivement, sa réputation grandit et elle connaît la consécration en 1943 grâce à la pièce «Brighton Rock».

Durant sa riche et longue carrière scénique, elle interprète, entre autres, «The Four Poster» de Jan de Hartog, «Candida» de G.B. Shaw, «At the End of the Day» de William Douglas-Home, «La Cerisaie» d'Anton Tchekhov ou encore «The School for Scandal» de John Barton.
 A la fin des années 90, elle remporte aussi un grand succès à Broadway dans «An Ideal Husband» d'Oscar Wilde.
 Sur les planches, son partenaire privilégié, avec qui elle joue à maintes reprises, n'est autre que Michael Denison, son époux depuis 1939.

Elle débute à l'écran en 1941 et s'impose réellement dans ce domaine en partageant l'affiche avec Phyllis Calvert et Anne Crawford de «They Were Sisters» (1945).
 Dans ce film, qui conte la vie conjugale de trois soeurs, elle est l'infortunée victime d'un mari sadique, incarné par James Mason.

Devenue une vedette du cinéma anglais, elle est alors l'interprète de «Wanted for Murder» (1946), «The Years Between» (1946), «A Man About the House» (1947) et «Mine Own Executioner» (1947).
 Elle enchaîne en étant la partenaire de Michael Denison dans «My Brother Jonathan» (1948), «The Glass Mountain» (1949), «The Franchise Affair» (1951), «Angels One Five» (1952) et «There Was a Young Lady» (1953).
 Par la suite, on ne la revoit plus qu'une seule fois au cinéma, dans un second rôle de la production américaine «A Man Could Get Killed» (1966).

L'actrice travaille également pour la télévision.
 On peut ainsi la voir dans, par exemple, la populaire série «Howard's Way» de 1985 à 1990.

Au cours d'une existence décidément bien remplie, Dulcie Gray montre également des dons pour la littérature.
 On lui doit notamment des romans policiers mais aussi un livre sur les papillons, une de ses grandes passions.

Marlène Pilaete