X

Sybil JASON (1927 / 2011)

Sybil Jason

icone

Sybil Jason (née à Cape Town, Afrique du Sud) montre dès le plus jeune âge des aptitudes particulières pour le chant, la danse et les imitations.
 En Angleterre, où son oncle s'est fait un nom dans le monde du spectacle, la petite fille se produit sur scène et apparaît dans deux films, «Barnacle Bill» (1935) et «Dance Band» (1935).

Prise sous contrat par la Warner, elle part ensuite à Hollywood où la recherche d'enfants prodiges capables de rivaliser avec la très populaire Shirley Temple bat son plein.
 On pense d'abord à lui offrir une participation dans «Broadway Gondolier», une comédie musicale avec Dick Powell et Joan Blondell, mais, s'étant rendue compte des dons évidents de sa nouvelle recrue, la firme abandonne l'idée et, à la place, en fait la tête d'affiche de «Little Big Shot» (1935).
 Sa carrière d'enfant-vedette est dès lors lancée.

Par la suite, elle est l'interprète de «I Found Stella Parish» (1935), «The Singing Kid» (1936), «The Captain's Kid» (1936) et «The Great O'Malley» (1937).
 Elle est en outre la star de quatre courts-métrages : «Changing of the Guard» (1936), «A Day at Santa Anita» (1937), «Little Pioneer» (1937) et «The Littlest Diplomat» (1937).

Néanmoins, Sybil Jason n'atteint pas le degré de notoriété de Shirley Temple et, après «Comet Over Broadway» (1938), la Warner ne renouvelle pas son contrat.
 Elle passe alors à la compagnie Republic pour un second rôle dans «Woman Doctor» (1939) avant de terminer son parcours cinématographique à la 20th Century Fox.

Elle y est l'interprète de «The Little Princess» (1939) et «The Blue Bird» (1940), deux productions dont la protagoniste n'est autre que… Shirley Temple.

Marlène Pilaete