X

Hind ROSTOM (1929 ? 1931 ? / 2011)

 

Hind Rostom

icone

Hind Rostom (née à Alexandrie, Egypte) débute à l'écran en 1946.
 Les premières années de sa carrière sont composées de figurations et de petits rôles.
 En 1955, elle devient une star grâce à «Banat al-layl» et «Al gessad», dans lesquels son physique pulpeux et sa sensualité sont particulièrement bien mis en valeur.

Surnommée «la reine de la séduction», elle est notamment comparée à Marilyn Monroe, bien qu'il y ait plus de variété dans son parcours que dans celui de sa consoeur américaine.
 En Occident, on la connaît sans doute principalement pour «Bab-El-Hadid» («Gare centrale») (1958) de Youssef Chahine.

Mais elle est l'interprète de bon nombre d'autres films parmi lesquels on peut citer, entre autres, «Iterafat zawga» (1956), «Ibn Hamidu» (1957), «La anam» (1957), «Sahir al-nisa» (1958), «Seraa fil Nil» (1959), «Qabbelni fil-zalam» (1959), «Bayn el samaa wa el ard» (1960), «Fattouma» (1961), «Chafiqah al-kibtiyyah» (1963), «Emraa ala al-hamish» (1964), «Al rahiba» (1965), «Al-hob al-khaled» (1965), «Tefahet adam» (1966), «El khouroug min el guana» (1967), «Al-Hilwah Azizah» (1969), «Malikat al-layl» (1971), «Madrasati al-hosna» (1971), «Wakr al ashrar» (1972), «Ana wa ibnati wa-el-houb» (1974), «El-Gaban wa-el-houb» (1975),…

Elle décide de se retirer après le tournage de «Hayati adhab» (1979) et de profiter désormais de la vie de famille.

Marlène Pilaete