X

Margaret WHITING (1924 / 2011)

Margaret Whiting

icone

Fille du compositeur Richard Whiting, Margaret Whiting (née à Detroit, Etats-Unis) baigne dans l'univers musical depuis son enfance et montre très tôt des dispositions pour le chant.

Elle commence à enregistrer dès 1942 et ne tarde pas à se faire une place parmi les vedettes de la chanson.
 Parmi ses grands succès, on peut citer, notamment, «Moonlight in Vermont», qu'elle crée en 1944 ou encore deux duos en 1949, «Slippin'Around» avec Jimmy Wakely et «Baby, It's Cold Outside» avec Johnny Mercer.
 Dans les années 40 et 50, elle est à l'apogée de sa carrière mais celle-ci se poursuit bien au-delà comme le prouve la revue «Dream», qu'elle interprète à Broadway en 1997.

Elle est également très présente à la télévision et, dans ce domaine, on peut par exemple mentionner la série «Those Whiting Girls», qu'elle anime avec sa sœur Barbara en 1955 et 1957.

Le cinéma occupe une place tout à fait secondaire dans sa vie professionnelle.
 Elle n'est en effet la tête d'affiche féminine que d'un seul film, la comédie musicale de série B «Paris Follies of 1956/Fresh from Paris» (1955).
 Elle apparaît encore, avec bon nombre d'autres chanteurs, dans la scène finale de «Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band», un navet inspiré par l'album du même nom des Beatles et destiné à mettre en valeur les Bee Gees et Peter Frampton.

On peut enfin mentionner «Youth on Parade» (1942) et «Valley of the Dolls» (1967), dans lesquels on n'entend que sa voix.
 C'est en effet elle qui double, respectivement, Martha O'Driscoll et Susan Hayward dans les numéros chantés de ces deux productions.

Marlène Pilaete