X

Nora GREGOR (1901 / 1949)

Nora Gregor

icone

Nora Gregor (née à Görz, Autriche-Hongrie, aujourd'hui Gorizia, Italie) fait ses premiers pas sur scène en 1918.
 Au cours de sa brillante carrière sur les planches, qui dure jusqu'en 1937, elle travaille notamment au Deutsche Theater de Berlin et au Burgtheater de Vienne.
 Parmi les pièces figurant à son répertoire, on peut citer «Le misanthrope» de Molière, «Roméo et Juliette» de Shakespeare, «Le verre d'eau» d'Eugène Scribe, «Le prince de Hombourg» de Kleist, etc.

Elle débute à l'écran au début des années 20 et est une vedette du cinéma germanique durant cette décennie, travaillant en Allemagne et en Autriche.
 Elle est alors l'interprète de, entre autres, «Das grinsende Gesicht» (1921), adaptation de «L'homme qui rit» de Victor Hugo dans laquelle elle incarne la duchesse Josiane, «Die Venus» (1922), «Irrlichter der Tiefe» (1923), «Michael» (1924), réalisé par C.T. Dreyer, «Der Mann, der sich verkauft» (1925), «Eheskandal im Hause Fromont jun. und Risler sen.» (1927),…

Elle est ensuite appelée aux Etats-Unis où elle tourne «Olympia» (1930) et «Mordprozess Mary Dugan» (1930), les versions allemandes de, respectivement, «His Glorious Night» et «The Trial of Mary Dugan».
 Elle apparaît aussi, en compagnie de nombreuses autres étoiles comme Buster Keaton, Adolphe Menjou, Joan Crawford ou encore le musicien Oscar Straus, dans «Wir schalten um auf Hollywood» (1931) dans lequel le héros, joué par le populaire comédien viennois Paul Morgan, effectue un reportage sur la capitale du cinéma, ce qui lui permet de croiser les célébrités précitées.

Elle a en outre l'occasion de participer à une production en langue anglaise, «But the Flesh is Weak» (1932).
Durant cette période américaine, elle a le temps de revenir en Allemagne pour être la protagoniste de «Und das ist die Hauptsache» (1931).

Elle retourne ensuite en Europe où l'attendent le film allemand «Was Frauen träumen» (1933) et le film autrichien «Abenteuer am Lido» (1933).
En 1937, elle épouse en secondes noces Ernst Rüdiger Starhemberg, vice-chancelier d'Autriche de 1934 à 1936.
Au moment de l'Anschluss, le couple prend le chemin de l'exil.

On retrouve alors Nora Gregor en France dans le rôle de Christine de La Chesnaye, la marquise de «La règle du jeu» (1939) de Jean Renoir.
 L'étape suivante de son parcours est l'Amérique du Sud, où sa filmographie se termine au Chili avec «La fruta mordida/Le moulin des Andes» (1944), produit par la très éphémère «Société Cinématographique franco-chilienne».

C'est dans ce pays que, dans un état dépressif, elle met fin à ses jours en 1949.

Marlène Pilaete