X

Phyllis THAXTER (1920 ? 1921 ? / 2012)

Phyllis Thaxter

icone

Passionnée par le théâtre, Phyllis Thaxter (née à Portland, Etats-Unis) devient célèbre lorsqu'elle est choisie en 1941 pour jouer à Chicago «Claudia», un grand succès de Broadway ayant révélé Dorothy McGuire.
 Plus tard, elle emmène aussi cette pièce en tournée.

Elle débute à l'écran dans le rôle féminin principal de «Thirty Seconds Over Tokyo» (1944) et y interprète avec beaucoup de sensibilité l'épouse de Van Johnson.
 La jeune femme devient alors vedette de cinéma.
 Durant son parcours hollywoodien, c'est généralement une image de discrétion, de douceur et de sympathie qui est attachée à son nom et les autres facettes de sa personnalité ne sont pas souvent exploitées.

Par la suite, on peut la voir dans, entre autres, «Bewitched» (1945), «Living in a Big Way» (1947), «Act of Violence» (1948), «The Breaking Point» (1950), «Jim Thorpe All-American» (1951), «Come Fill the Cup» (1951), «Springfield Rifle» (1952), «Operation Secret» (1952),…
 Dès 1953, elle ne tourne plus que rarement pour le Septième Art, la dernière fois pour «Superman» (1978), dans lequel elle incarne la mère adoptive du super-héros.

Par contre, elle est beaucoup plus active à la télévision et, jusqu'au début des années 90, elle figure au générique de quelques téléfilms et de nombreuses séries, parmi lesquelles «Alfred Hitchcock présente», «Rawhide», «La quatrième dimension», «Le fugitif», «Les envahisseurs», «Bonanza», «Cannon», «Arabesque», etc.

Elle se produit aussi sur les planches, notamment dans la comédie à succès «Take Her She's Mine» au début des années 60.

Marlène Pilaete