X

Betty STOCKFELD (1905 / 1965)

Betty Stockfeld

icone

Betty Stockfeld (née à Sidney, Australie) part très jeune pour la Grande-Bretagne mais fait une partie de ses études en France.
 Dans les années 20, elle se fait remarquer sur scène à Londres et apparaît brièvement dans le film hollywoodien «What Price Glory» (1926).

En 1931, «City of Song» lance sa carrière de vedette du cinéma anglais.
 Par la suite, elle est l'interprète de, entre autres, «Captivation» (1931), «Money for Nothing» (1932), «The Impassive Footman» (1932), «Anne One Hundred» (1933), «The Man Who Changed His Name» (1934), «Brides to Be» (1934), «The Lad» (1935), «Dishonour Bright» (1936), «Who's Your Lady Friend ?» (1937), «I See Ice» (1938),…

Elle mène parallèlement une brillante carrière dans les studios français, très friands de son charme anglo-saxon.
 On la voit alors dans, notamment, «Blanc comme neige» (1931), «Monsieur Albert» (1932), «L'abbé Constantin» (1933), «Le voyage imprévu» (1934), «Fanfare d'amour» (1935), «Une gueule en or» (1936), «Les nouveaux riches» (1938), «Club de femmes» (1938), «Le président Haudecoeur» (1939), «Ils étaient neuf célibataires» (1939), «Elles étaient douze femmes» (1940),…

Sa connaissance parfaite de l'anglais et du français lui permet également de tourner plusieurs films en double version : «Le roi des palaces» (1932) / «King of the Ritz» (1933), «La bataille» (1934) / «The Battle» (1934), «Le voyage imprévu» (1934) / «Runaway Ladies» (1935) et «Le vagabond bien aimé» (1936) / «The Beloved Vagabond» (1936).
 Outre son activité intense des deux côtés de la Manche, elle trouve le temps de tâter du cinéma italien avec «Frenesia» (1939).

Durant la seconde guerre mondiale, elle figure au générique de deux productions britanniques, «Hard Steel» (1942) et «Flying Fortress» (1942) et travaille à la radio pour la B.B.C.
 Après la fin du conflit, elle achève son parcours cinématographique avec cinq seconds rôles en Angleterre et en France de 1950 à 1957. Citons par exemple son excellente prestation dans «Edouard et Caroline» (1950) de Jacques Becker.

Pour terminer, rappelons qu'en 1939, elle est le sujet d'une œuvre de Salvador Dali, «L'actrice Betty Stockfeld se métamorphose en une infirmière», inspirée par une couverture du magazine cinématographique "Pour vous".

Marlène Pilaete