X

Sari BARABAS (1914 / 2012)

Sari Barabas

icone

Sari Barabas (née à Budapest, Hongrie) pratique d’abord la danse avant qu’un accident ne la pousse à s’orienter vers le chant.
 En 1939, elle débute à l’Opéra National de Budapest et, l’année suivante, fait des apparitions dans deux films.

Après-guerre, elle réussit à quitter son pays natal et sa carrière de cantatrice peut enfin décoller.
 Elle se fait connaître internationalement et travaille en Allemagne, en Autriche, en Angleterre, aux Etats-Unis, etc.
 Parmi les œuvres qu’elle interprète, on peut citer, entre autres, «Rigoletto» et «La Traviata» de Verdi, «La flûte enchantée» et «L’enlèvement au sérail» de Mozart, «Le comte Ory» de Rossini, «Ariane à Naxos» de Richard Strauss,…

Elle ne se limite pas à l’opéra et on la retrouve ainsi à l’affiche de, par exemple, l’opérette «La veuve joyeuse» de Franz Lehar, du spectacle musical «The Great Waltz», qu’elle joue à Londres plus de six cents fois, ou encore de «Hello Dolly», qui ravit le public munichois en 1978.

Cinématographiquement parlant, elle est, en 1951, la star féminine du film allemand «Die Dubarry» et, quelques années plus tard, double Ludmilla Tchérina pour les passages chantés de la production britannique «Oh Rosalinda !» (1955).

Elle fait sa dernière apparition sur scène en 2007.

Marlène Pilaete