X

Maria Pia CASILIO (1935/2012)

Maria Pia Casilio

icone

Découverte par Vittorio de Sica, Maria Pia Casilio (née à San Pio Delle Camere, Italie) débute à l’écran dans «Umberto D.» (1952).
Elle y incarne la jeune servante Maria avec une sensibilité et une justesse de ton exceptionnelles pour quelqu’un dépourvu de toute expérience de comédienne.

Devenue une vedette, elle poursuit sa carrière avec des films comme, entre autres, «La valiglia dei sogni» (1953), «Un americano a Roma» (1954), «Due soldi di felicita» (1954), «I pappagalli» (1955), «Il canto dell’emigrante» (195), «Amarti è il mio destino» (1957), «Mogli pericolose» (1958), «Arrivederci Firenze» (1958), «La banda del buco» (1960),…

Elle est en outre l’interprète de trois co-productions franco-italiennes : «Thérèse Raquin/Teresa Raquin» (1953), «L’air de Paris/Aria di Parigi» (1954) et «Le tournant dangereux/Il caffè del porto» (1954) ainsi que de la co-production italo-allemande «Pezzo, capopezzo e capitano/Kanonen-Serenade» (1958).

Après avoir fait partie du défilé d'étoiles figurant au générique de «Il giudizio universale» (1961), elle ne travaille plus qu’à quelques reprises pour le cinéma.
Marlène Pilaete