X

Marla ENGLISH (1935 / 2012)

Marla English

icone

S'étant fait remarquer grâce à son physique, qui rappelle un peu celui d'Elizabeth Taylor, Marla English (née à San Diego, Etats-Unis) débute à l’écran en 1954.
 Après quelques petites apparitions non créditées, elle décroche son premier rôle principal dans «Shield for Murder» (1954).
 Désormais vedette, elle s’illustre principalement dans des séries B.

On la retrouve notamment en princesse arabe dans «Desert Sands» (1955), en garce mangeuse d'hommes dans «Three Bad Sisters» (1956) ou encore en chanteuse de night-club liée à des bandits dans «A Strange Adventure» (1956).
 Elle apporte également une touche féminine au film de guerre «Hell’s Horizon» (1955), une des très rares occasions de voir le célèbre trompettiste Chet Baker s’essayer au métier d’acteur.

Le réalisateur Edward L. Cahn la dirige en outre dans deux productions qui lui valent aujourd’hui le statut d'actrice-culte auprès des amateurs d’un certain type de films d’horreur, produits par des firmes de seconde catégorie.
 Elle est ainsi une jeune femme qui, sous hypnose, devient une horrible créature préhistorique dans «The She Creature» (1956) et une aventurière sans scrupules transformée en monstre par un scientifique fou dans «Voodoo Woman» (1957).

Toujours sous la direction de Cahn, elle est aussi l’interprète de «Runaway Daughters» (1956), dans lequel elle incarne une fugueuse, et du western «Flesh and the Spur» (1957).

La courte carrière de Marla English se termine lorsqu’elle abandonne le cinéma suite à son mariage en 1956 avec un riche homme d’affaires.

Marlène Pilaete