X

Pola ILLERY (1908 / 2012)

Pola Illery

icone

Pola Illery (née à Corabia, Roumanie) débute à l’écran en 1928 pour le compte du cinéma français, qui adopte vite cette jolie brune au piquant sex-appeal.
 Après avoir été remarquée en gitane dans «Le capitaine Fracasse» (1928), elle voit sa carrière de vedette lancée avec «Sous les toits de Paris» (1930) de René Clair.
 Par la suite, elle est l’interprète de, entre autres, «Un homme en habit» (1931), «Quatorze juillet» (1932), «L’ange gardien» (1933), «La rue sans nom» (1933),…

Après le court-métrage «Le taxi de minuit» (1934), elle est absente de l’écran durant quelque temps avant d’incarner Myrrha, la servante de la Maharané, dans «Le tombeau hindou» (1937) et «Le tigre du Bengale» (1937), un rôle tenu par Lya De Putti dans la version muette de 1921.
 C’est là la fin officielle de sa filmographie, bien qu’il semble qu’elle ait encore participé au premier long métrage d’Yves Allégret, «Tobie est un ange», jamais sorti dans les salles obscures pour cause de la disparition du négatif dans un incendie.

La seconde guerre mondiale vient bientôt bouleverser le destin de Pola Illéry.
 D’origine juive, elle voit l’Occupation allemande d’un mauvais œil et décide bientôt de quitter la France.
 Elle émigre alors aux Etats-Unis, où elle devient citoyenne américaine en 1946 et où elle mène une longue et heureuse vie de famille.

Marlène Pilaete