X

Dinah SHERIDAN (1920 / 2012)

Dinah Sheridan

icone

Dinah Sheridan (née à Londres, Grande-Bretagne) fait ses premiers pas sur les planches en 1932 et, durant son adolescence, se révèle par exemple une excellente Wendy dans la pièce «Peter Pan».

Elle débute à l’écran en 1936 et accède directement aux premiers rôles féminins.
 On peut alors la voir dans, entre autres, «Irish and Proud of It» (1936), «Landslide» (1937), «Merely Mr Hawkins» (1938), «Full Speed Ahead» (1939),…

Pendant le second conflit mondial, elle travaille moins pour le cinéma et participe à l’effort de guerre en devenant notamment conductrice d’ambulance.
 Notons toutefois qu'elle tourne à l'époque «Get Cracking» (1943), qui lui donne l'occasion d'être la partenaire du populaire George Formby.

La paix revenue, elle fréquente à nouveau régulièrement les plateaux de tournage et sa carrière de vedette s’enrichit de titres comme «Murder in Reverse» (1945), «The Hills of Donegal» (1947), «Calling Paul Temple» (1948), «The Story of Shirley Yorke» (1948), «Dark Secret» (1949), «Blackout» (1950), «Paul Temple’s Triumph» (1950), «Where No Vultures Fly» (1951), «Appointment in London» (1953),…

Son interprétation très remarquée dans «Genevieve» (1953) lui fait grimper un échelon de plus dans l’échelle du succès et son avenir s’annonce brillant.
 Malheureusement, en 1954, elle épouse en deuxième noces John Davis, le président de la compagnie Rank, qui obtient qu’elle d’abandonne le métier d’actrice.

Après leur divorce en 1965, Dinah Sheridan renoue avec le théâtre.
 Elle fait son retour au Septième Art avec «The Railway Children» (1970), adaptation d’un classique de la littérature enfantine britannique, qui remporte de brillants résultats au box-office.
Néanmoins, c’est sur scène et à la télévision qu’elle se montre finalement la plus active.
 On se rappelle particulièrement de la sitcom «Don’t Wait Up» de 1983 à 1990 ou encore de sa participation de 1988 à 1993 à «Countdown», version anglaise du jeu «Des chiffres et des lettres».

Marlène Pilaete