X

Naomi CHILDERS (1892 / 1964)

Naomi Childers

icone

Naomi Childers (née à Pottstown, Etats-Unis) débute à l’écran en 1913 et signe très vite avec la Vitagraph, dont elle devient une des stars.
 Elle est alors l’interprète de, entre autres, «Their Mutual Friend» (1913), «The Golden Pathway» (1913), «The Price of Vanity» (1914), «The Crucible of Fate» (1914), «The Spirit and the Clay» (1914), «The Turn of the Road» (1915), «The Footlights of Fate» (1916), «The Devil’s Prize» (1916),…

Elle termine son contrat avec la Vitagraph en incarnant une Jeanne d’Arc américaine dans «Womanhood, the Glory of the Nation», un film de propagande patriotique qui sort en avril 1917, juste au moment où les Etats-Unis déclarent la guerre à l’Allemagne.

Elle poursuit ensuite son parcours cinématographique avec des titres comme, notamment, «Shadows of Suspicion» (1919), «Lord and Lady Algy» (1919), Earthbound» (1920), «Courage» (1921), «Success» (1923),…

Sa carrière étant en net déclin, son activité se réduit drastiquement au milieu des années 20. Durant plusieurs années, elle ne tient alors plus qu’un second rôle dans «Trial Marriage» (1929).

Elle retrouve le chemin des studios en 1934 mais l’époque où elle figurait en tête de générique est bien révolue et l’actrice est loin d’être submergée par les offres de travail.
 En 1936, la M.G.M. engage plusieurs anciennes vedettes du muet tombées dans l’oubli.

Naomi Childers en fait partie et cela lui permet de jouer des petits rôles et de faire de la figuration jusqu’en 1953.

Marlène Pilaete