X

Annette KELLERMAN (1886 ? 1887 ? / 1975)

Annette Kellerman

icone

Après s’être mise à la natation à la suite de problèmes de santé, Annette Kellerman (née à Marrickville, Australie) se révèle très douée dans ce domaine et remporte son premier titre de championne en 1902.
 Parallèlement à sa carrière sportive, elle commence aussi à se produire sur scène, faisant ses débuts officiels dans ce domaine à Melbourne en 1903, en nageant avec des poissons dans une grande cuve en verre transparente.

Après une dernière compétition à Boston en juillet 1908, elle décide de poursuivre son parcours au music-hall et on la retrouve dans des spectacles aquatiques qui en font une des artistes les mieux payées de l’époque.
 Durant de longues années, elle régale le public avec des ballets nautiques et des démonstrations de plongeon.
 Elle travaille alors dans son pays natal, aux U.S.A., en Angleterre, en Nouvelle-Zélande, etc.

Le cinéma américain ne tarde pas à s’intéresser à elle et, de 1909 à 1911, elle est l’interprète de quelques courts-métrages, parmi lesquels «Jephtah’s Daughter : A Biblical Tragedy» (1909) ou encore «Siren of the Sea» (1911).
 Elle est ensuite la star de «Neptune’s Daughter» (1914), qui remporte un grand succès, suivi bientôt par «A Daughter of the Gods» (1916), considéré comme le premier film de l’histoire du cinéma ayant coûté plus d’un million de dollars et dans lequel elle apparaît nue, bien qu’une longue chevelure couvre opportunément les endroits “stratégiques”.

On la voit par après dans «Queen of the Sea» (1918), «What Women Love» (1920) et «Venus of the South Seas» (1924), une co-production américano-néo-zélandaise bénéficiant de plusieurs séquences sous-marines en couleurs.
A l’écran, on ne se prive évidemment pas d’exploiter ses dons pour la natation, bien des années avant que cela ne devienne la spécialité d’Esther Williams.

Elle personnifie en outre "La Méditerranée" dans «National Red Cross Pageant» (1917), une œuvre de propagande produite par la Croix-Rouge et truffée d’autres grand noms de l’époque comme Ethel et John Barrymore, Kitty Gordon, Rita Jolivet, Marjorie Rambeau, Tyrone Power Sr., Blanche Yurka, Ina Claire,…

On trouve également dans sa filmographie plusieurs courts-métrages américains, anglais et australiens dans lesquels elle tient son propre rôle et effectue des prouesses sportives.
 On peut citer, notamment, «Miss Kellerman’s Diving Feats» (1907), «The Perfectly Formed Woman» (1910), «The Art of Diving» (1920),…

Annette Kellerman est aussi connue pour avoir largement contribué à l’évolution du maillot de bain féminin, le rendant beaucoup plus pratique et moins volumineux. En effet, avant elle, les femmes devaient, sous peine d’être taxées d’indécence, enfiler une encombrante tenue pour profiter des plaisirs de la baignade.

Durant les années 30, elle s’éloigne progressivement du devant de la scène. Toutefois, elle organise encore des shows durent la seconde guerre mondiale pour divertir les soldats.
 En 1952, elle sert de conseillère technique pour le biopic «Million Dollar Mermaid», dans lequel elle est incarnée par Esther Williams.

A sa mort, ses cendres sont dispersées dans la grande barrière de corail du Queensland, un endroit tout à fait approprié pour celle qui avait fait de l’eau son élément de prédilection.

Marlène Pilaete