X

Marcelle PRADOT (1901 / 1982)

Marcelle Pradot

icone

Marcelle Pradot (née à Montmorency, France) débute à l’écran, directement en rôle féminin principal, dans «Le bercail» (1919), qui lance sa carrière de vedette.
 Marcel L’Herbier, le réalisateur de cette production, et la jeune actrice se découvrent rapidement des atomes crochus et finissent par se marier en 1923.

De 1920 à 1925, elle poursuit son parcours cinématographique avec L’Herbier en figurant au générique de «L’homme du large» (1920), «Le carnaval des vérités» (1920), «Prométhée banquier» (1921), «El Dorado» (1921), «Don Juan et Faust» (1922), «L’inhumaine» (1924) et «Feu Mathias Pascal» (1925).
 A une seule reprise, elle travaille avec un autre metteur en scène, Jaque Catelain, acteur fétiche de son mari, qui la dirige dans «Le marchand de plaisirs» (1923).

Ayant mis au monde une petite fille en 1924, Marcelle Pradot accorde bientôt d’avantage de place à la vie de famille.
 Son époux la fait néanmoins encore tourner deux fois.
 C’est ainsi que, après un second rôle dans «L’argent» (1928), elle aborde le parlant en étant une des protagonistes de «L’enfant de l’amour» (1930).

Apparemment déçue par cette prestation, elle décide alors d’abandonner le cinéma et se retire définitivement.

Marlène Pilaete