X

Vivienne SEGAL (1897 / 1992)

Vivienne Segal

icone

Vivienne Segal (née à Philadelphie, Etats-Unis) fait ses premiers pas sur scène en 1914.
 En août 1915, elle débute à Broadway dans le spectacle musical «The Blue Paradise», qui ne quittera l’affiche qu’en juin 1916 et qui lance sa carrière de vedette.

Par la suite, elle est l’interprète de, entre autres, «Oh Lady ! Lady !» de février à août 1918, «Adrienne» de mai à décembre 1923, «The Desert Song» de novembre 1926 à janvier 1928, «The Three Musketeers» de mars à décembre 1928,…
 Elle est également une des attractions des «Ziegfeld Follies» de 1924 et 1925.

A l’avènement du parlant, Hollywood décide de miser sur les talents vocaux de l’artiste et, après avoir chanté dans un court-métrage Vitaphone, «Will You Remember ?» (1929), elle est, en 1930, la star de «Song of the West» , «Bride of Regiment», «Golden Dawn» et «Viennese Nights».
 Malheureusement pour elle, les films musicaux ont, depuis l’arrivée du sonore, inondé le marché et ont fini par lasser le public, qui ne plébiscitera à nouveau pleinement le genre que quelques années plus tard, principalement grâce au talent de Busby Berkeley.

Vivienne Segal retourne alors sur les planches.
 Lorsqu’on la rappelle en 1934 devant les caméras, c’est pour un second rôle dans «The Cat and the Fiddle» et un court-métrage avec Bob Hope, «Soup for Nuts».

Sa carrière cinématographique s’arrête là mais il n’en va pas de même à Broadway.
 En effet, elle y connaît de nouvelles réussites comme «I Married an Angel» de mai 1938 à février 1939, «Pal Joey» de décembre 1940 à novembre 1941 ou encore «A Connecticut Yankee» de novembre 1943 à mars 1944.

Elle connaît son dernier grand triomphe grâce à la reprise de «Pal Joey» , qui comptera 540 représentations de janvier 1952 à avril 1953.
 On peut noter que c’est Rita Hayworth qui reprendra son rôle dans l’adaptation à l’écran de 1957.

Vivienne Segal se retire après être apparue dans un épisode de la série télévisée «Perry Mason» en 1966.

Marlène Pilaete