X

Gaby BASSET (1902 / 2001)

Gaby Basset

icone

Gaby Basset (née à Varennes-Saint-Sauveur, France) se fait d’abord connaître au music-hall dans les années 20.
 Elle a alors l’occasion de rencontrer Jean Gabin, dont elle sera l’épouse de 1925 à 1931.
 C’est à ses côtés qu’elle débute à l’écran dans «A chacun sa chance» (1930) et, dès lors, elle devient un visage familier du cinéma français des années 30.

Dans la filmographie sans prétention de cette vedette, on note une certaine prédilection pour la comédie, bien qu’elle fasse de temps à autre des incursions dans des productions moins humoristiques.

Elle est l’interprète de, entre autres, «Partir» (1931), «La châtelaine du Liban» (1933), «Le coq du régiment» (1933), «Les deux «Monsieur» de Madame» (1933), «La vierge du rocher» (1933), «Justin de Marseille» (1934), «La coqueluche de ces dames» (1935), «Fanfare d’amour» (1935), «Un soir de bombe» (1935), «Le disque 413» (1936), «Les secrets de la Mer Rouge» (1937), «Le chasseur de chez Maxim’s» (1939), «Le feu de paille» (1939),…

Elle figure également au générique de plusieurs courts-métrages parmi lesquels on peut citer, par exemple, «Par habitude» (1932), «Son plus bel exploit» (1932), «Quand on a sa voiture» (1933),…

En 1939, elle se remarie et, durant plusieurs années, est absente des plateaux de tournage.
 Après son divorce en 1948, elle reprend le chemin des studios dans des petits et seconds rôles et travaille encore jusqu’en 1968.

L’actrice bénéficie notamment d’un coup de main de Jean Gabin, qui a toujours gardé de bons rapports avec elle, et apparaît ainsi, dans les années 50, dans huit des films du célèbre acteur.

Marlène Pilaete