X

Katherine MACDONALD (1891 / 1956)

Katherine Macdonald

icone

Katherine MacDonald (née à Pittsburgh, Etats-Unis) suit les traces de sa petite sœur Mary MacLaren, vedette de cinéma depuis 1916, et débute à l’écran en 1918 sous contrat avec la Paramount.

Elle est d’abord la partenaire d’acteurs comme Jack Pickford, Douglas Fairbanks, William S. Hart ou encore Charles Ray avant qu’on ne lui donne sa grande chance dans «The Woman Thou Gavest Me» (1919), qui en fait une star.

Elle ne tarde alors pas à signer avec la First National et est l’interprète de, notamment, «The Beauty Market» (1919), «Passion’s Playground» (1920), «Notorious Miss Lisle» (1920), «Her Social Value» (1921), «The Beautiful Liar» (1921), «The Woman’s Side» (1922), «The Woman Conquers» (1922), «The Scarlet Lily» (1923), «Chastity» (1923), «The Unmarried Woman» (1925) ou encore «Old Loves and New» (1926), le dernier titre de sa filmographie.

Surnommée "The American Beauty", elle compte parmi ses fans Woodrow Wilson, le président des U.S.A. de 1913 à 1921.
 Contrairement à sa sœur, qui connaître plusieurs revers de fortune, Katherine MacDonald n’aura pas à se faire du souci de ce côté-là et finira ses jours à la tête d’un confortable patrimoine.

Elle aura par contre à faire face à de sérieux ennuis de santé et, atteinte de diabète, devra être amputée d’une jambe en 1954, deux ans avant son décès.

Marlène Pilaete