X

Josette ANDRIOT (1886 / 1942)

Josette Andriot

icone

Durant les années 10, Josette Andriot (née à Paris, France) est une des principales vedettes de la compagnie cinématographique Eclair, séduite par les qualités sportives de la jeune femme.
 Elle est alors l’interprète de, entre autres, «Ordre de l’empereur» (1911), «Double vie» (1912), «La fille de l’autre» (1912), «La justicière» (1913), «Dans la fournaise» (1913), «Le chemin du cœur» (1913), «Le serment de Dolorès» (1914), «Les enfants du capitaine Grant» (1914), «Des pas dans le sable» (1916), «Le capitaine noir» (1917), «La mascotte des poilus» (1918),…

Elle est en outre la partenaire d’Alexandre Arquillière dans la série des "Zigomar", qui conte les aventures d’un redoutable bandit. On la voit ainsi dans «Zigomar» (1911), «Zigomar contre Nick Carter» (1912) et «Zigomar, peau d’anguille» (1913).

Mais son rôle le plus célèbre demeure celui de l’intrépide espionne Protéa qu’elle tient à cinq reprises dans «Protéa» (1913), «Protéa II - L’auto infernale» (1914), «Protéa III - La course à la mort» (1915), «Protéa IV - Les mystères du château de Malmort» (1917) et «Protéa V - L’intervention de Protéa» (1919).

En 1919, sa collaboration avec la firme Eclair prend fin et son mari de l’époque, un homme plutôt tyrannique dont elle divorcera quelques années plus tard, en profite pour l’éloigner du monde du Septième Art.
 On ne la reverra dès lors plus au cinéma.

Désormais, le nom Andriot brillera plutôt grâce à son frère, Lucien Andriot, qui connaîtra une longue carrière de chef-opérateur à Hollywood.

Marlène Pilaete