X

Lili BERKY (1886 / 1958)

Lili Berky

icone

Lili Berky (née à Györ, à l’époque Empire austro-hongrois, aujourd’hui Hongrie) débute sur les planches à l’âge de huit ans.
 Elle est déjà une actrice renommée lorsqu’elle tourne son premier film, «Sarga csiko» (1913), qui en fait une star de cinéma.

Par la suite, elle est l’interprète de, entre autres, «A kölcsönkért csecsemök» (1914), «A tolonc» (1914), «Tetemrehivas» (1915), «Leanyfurfang» (1915), «A szobalany» (1916), «Magnas Miska» (1916), «A dolovai nabob leanya» (1916), «Vasgyaros» (1917), «Ciklamen» (1917), «A tanitonö» (1917), «A vadorzö» (1918), «Az aranyember» (1919),…
 On peut noter qu’à cette époque, elle tourne à plusieurs reprises sous la direction de Mihaly Kertesz ou de Sandor Korda, qui connaîtront plus tard la célébrité internationale sous les noms de Michael Curtiz et Alexander Korda.

Dans les années 20, elle est plutôt présente sur scène et il faut attendre 1933 pour qu’elle reprenne une activité cinématographique régulière.
 Pendant une dizaine d’années, elle apparaît dans une trentaine de productions, parmi lesquelles on peut citer, notamment, «Pardon, tévedtem» (1933), «Az uj rokon» (1934), «Ez a villa elado» (1935), «Dunaparti randevu» (1936), «Maria növér» (1936), «Mai lanyok» (1937), «Süt a nap» (1938), «Pepita kabat» (1940), «Rozsafabot» (1940), «Fekete hajnal» (1942), «Kerek Ferko» (1943), «Sarga kaszino» (1943),…

Assumant son âge, l’ancienne vedette du cinéma muet met alors à profit son expérience et son talent pour incarner, par exemple, les mères, les tantes, les veuves, etc.

Elle figure au générique du premier film hongrois réalisé après la fin de la guerre, «A tanitonö» (1945), d’après le roman de Sandor Brody.
 Elle avait d’ailleurs été l’héroïne de la première adaptation cinématographique de cette œuvre presque trente ans auparavant.
 Dans cette version de 1945, son rôle est repris par Eva Szörényi et Lili Berky joue la mère du personnage masculin principal du film, interprété par Pal Javor.
 Trois autres titres s’ajoutent ensuite à sa filmographie : «Hazugsag nélkül» (1946), «Különös hazassag» (1951) et «Az élet hidja» (1955).

Durant sa carrière, la célèbre comédienne n’abandonnera jamais le théâtre et, à la fin de sa vie, elle remporte notamment un grand succès dans la pièce «A nagymama» de Csiky Gergely.

Marlène Pilaete