X

Mila REYMONOVA (1912 / ?)

Mila Reymonova

icone

Mila Reymonova (née à Prague, à l’époque Autriche-Hongrie, aujourd’hui Tchéquie) se fait remarquer par ses talents musicaux dès l’enfance et devient une violoniste de renom.
 Le cinéma tchèque s’intéresse à elle au début des années 30 car la virtuose est aussi une ravissante jeune femme.

Elle débute au Septième Art en 1931 et est à l’apogée de sa carrière de vedette durant la seconde moitié de la décennie.
 Son type de beauté l’éloigne des rôles d’ingénues et on lui confie plutôt des personnages d’espionnes, de maîtresses ou d’actrices.

Parmi ses films, on peut citer, notamment, «Tri muzi ve snehu» (1936), «Vzdusné torpédo 48» (1936), «Zena na rozcesti» (1937), «Tri vejce do skla» (1937) ou encore «Krb bez ohne» (1937).

Elle disparaît des écrans en 1938. D’origine juive, sentant une montée de l’antisémitisme et désirant s’éloigner de la menace grandissante du nazisme, elle préfère alors émigrer en Angleterre.

Marlène Pilaete