X

Marina von DITMAR (1914 / 2014)

Marina von Ditmar

icone

Issue d’une famille noble balte, Marina von Ditmar (née à Saint-Petersbourg, Russie) débute à l’écran en 1933 en Allemagne.
 Sa carrière progresse peu à peu et, la plupart du temps, elle tient des seconds rôles dans des films dont les têtes d’affiche féminines sont des actrices comme Anny Ondra, Grete Weiser ou encore Gisela Uhlen.

Parallèlement, elle se fait remarquer au théâtre grâce à des pièces comme «Rose Berndt» de Gerhart Hauptmann en 1937 et «Sixième étage» d’Alfred Gehri en 1939.

Dans la première moitié des années 40, elle prend véritablement sa place parmi les vedettes du cinéma allemand et est alors l’interprète de, entre autres, «Über alles in der Welt» (1940), «GPU» (1941), «Seine beste Rolle» (1943), «Die beiden Schwestern» (1943),…
Elle incarne en outre Sophie von Riedesel dans la prestigieuse production «Münchhausen» (1942).

Elle joue aussi les filles de deux grand noms du Septième Art germanique : Olga Tschechowa dans «Angelika» (1940) et «Mit den augen einer Frau» (1942) et Henny Porten dans «Wenn der junge Wein blüht» (1942).

Après-guerre , on ne la voit plus que dans «Kronjuwelen» (1950) et «Mutter sein dagegen sehr» (1951).
 Ayant épousé en 1949 le docteur Hans-Georg Dehnhardt, Marina von Ditmar délaisse l’univers du spectacle et, durant quelques décennies, reçoit avec son mari des invités de marque dans le sanatorium réputé qu’il dirige.

Elle meurt à deux mois de son centième anniversaire.

Marlène Pilaete