X

Carla LAEMMLE (1909 / 2014)

Carla Laemmle

icone

Nièce de Carl Laemmle, fondateur de la compagnie Universal, Carla Lemmle (née à Chicago, Etats-Unis), aussi connue durant quelque temps sous le nom de Beth Laemmle, débute à l’écran en 1925.

Jusqu’en 1931, elle apparaît, souvent non-créditée au générique, dans plusieurs films.
 On peut ainsi la voir danser dans «The Phantom of the Opera» (1925), «The Broadway Melody» (1929), «The Hollywood Revue of 1929» (1929) ou encore «The King of Jazz» (1930).

Elle occupe notamment une place particulière dans l’histoire du cinéma fantastique pour avoir prononcé la toute première réplique de «Dracula» (1931).
 Sans doute son rôle le plus consistant au Septième Art durant cette période est celui qu’elle tient dans le serial «The Adventures of Frank Merriwell» (1936), dans lequel elle joue le second personnage féminin.

Parallèlement à son parcours cinématographique, elle mène une carrière de danseuse et est par exemple en 1936 l’étoile, au Music Box Theatre de Hollywood, de «Her Majesty the Prince», écrit pour elle par son compagnon, Ray Cannon.

A la fin du vingtième siècle, on se rappelle de son existence.
 En tant qu’actrice ayant connu le cinéma muet et ayant côtoyé Lon Chaney et Bela Lugosi, elle devient un témoin privilégié d’une époque révolue.

Après avoir été absente pendant plusieurs décennies des plateaux de tournage, la charmante vieille dame qu’elle est devenue ne se fait pas prier pour raconter ses souvenirs et on la voit alors dans plusieurs documentaires.

Curieusement, elle se retrouve fêtée comme une vedette, bien plus connue qu’elle ne l’était dans son jeune âge. Elle profite même de sa nouvelle renommée pour revenir au métier de comédienne et, de 2010 à 2014, se retrouve à l’affiche de «Pooltime» (2010), «A Sad State of Affairs» (2013), «Mansion of Blood» (2014) et «The Extra» (2014).

Elle meurt à l’âge vénérable de 104 ans.

Marlène Pilaete