X

Ursula LINGEN (1928 / 2014)

Ursula Lingen

icone

Fille du célèbre comédien Theo Lingen et de la cantatrice d’origine juive Marianne Zoff, Ursula Lingen (née à Berlin, Allemagne) doit à la popularité de son père d’avoir échappé avec sa famille aux persécutions nazies.

Elle fait ses premiers pas sur scène au Volkstheater de Vienne en 1947 et c’est le point de départ d’un brillant parcours théâtral qui la mène dans des théâtres réputés de la capitale viennoise, de Berlin, de Munich ou d’Hambourg et qui s’étend jusqu’au vingt-et-unième siècle avec, par exemple, la pièce «Love Letters» d’A.R. Gurney en 2003.

Elle débute à l’écran, en compagnie de Theo Lingen, dans «Hin und her» (1947) dans lequel elle joue la princesse d’un pays imaginaire.
 Son parcours de vedette de cinéma, qui se déroule en Autriche et en Allemagne, est court, puisqu’elle s’éloigne du Septième Art après seulement quatre autres films, «Weisses Gold» (1948), «Die seltsame Geschichte des Brandner Kaspar» (1949), «Tanz ins Glück» (1951) et «Johannes und die 13 Schönheitsköniginnen» (1951).
 Par la suite, elle ne fait plus qu’un bref retour dans les salles obscures en tenant des seconds rôles dans deux productions de 1956.

Elle connaît par contre une très grande activité à la télévision.
 Elle est par exemple Rosa Luxembourg dans «Die rote Lola» (1966), Lucie Dreyfus dans «Affaire Dreyfus» (1968) ou encore la Marquise de Montespan dans «Gift-Affäre» (1974).

Elle incarne aussi, entre autres, Catherine dans «Der widerspentigen Zähmung» (1958), adaptation par Ludwig Berger de «La mégère apprivoisée» de Shakespeare, Estelle dans «Geschlossene Gesellschaft» (1959), d’après « Huis clos» de Jean-Paul Sartre, Daisy dans «Die Näshorner» (1961), d’après «Rhinocéros» de Ionesco, Temple Stevens dans «Requiem für eine Nonne» (1965), d’après «Requiem for a Nun» de Faulkner, Natalya Petrovna » dans «Ein Monat auf dem Lande» (1967), d’après «Un mois à la campagne» de Tourgueniev, Hesione Hushabye dans «Haus Herzenstod» (1968) d’après «Heartbreak House» de G.B. Shaw, etc.

On peut noter en outre sa participation à des séries policières à succès comme «Tatort», «Der Kommissar» ou «Derrick».

Marlène Pilaete