X

Maria ALBA alias Maria CASAJUANA (1905 ? 1910 ? / 1999)

icone

Lauréate d'un concours de beauté organisé en 1926 par la Fox dans son pays natal, Maria Casajuana (née à Barcelone, Espagne) est prise sous contrat par cette firme cinématographique américaine et part bientôt pour les Etats-Unis.

En mai 1927, elle représente l'Espagne au concours de Miss Univers, ayant lieu dans la ville de Galveston au Texas, et termine à la quatrième place.
 La même année, elle débute à l'écran dans un court-métrage et se retrouve ensuite parmi les beautés agrémentant de leur présence «A Girl in Every Port» (1928) de Howard Hawks. Après ce film, la Fox, estimant que "Maria Casajuana" est un peu trop long, décide de rebaptiser la jeune femme et, après avoir un temps envisagé "Marta Alba", on décide que "Maria Alba" sera désormais son nouveau nom.

La charmante nouvelle vedette est alors l'interprète de «Road House» (1928), «Blindfold» (1928) et «Joy Street» (1929) avant d'aborder le parlant à la Universal avec «Hell's Heroes» (1929).
 C'est ensuite l'éphémère compagnie Hollywood Spanish Pictures qui fait appel à ses services pour «Charros, gauchos y manolas» (1930), une revue musicale imaginée et réalisée par le célèbre musicien Xavier Cugat.

En 1930 et 1931, l'actrice tourne bon nombre de films en espagnol destinés au public hispanique, une pratique courante à l'époque dans les studios américains.
 Elle travaille ainsi à la Paramount pour «El cuerpo del delito» (1930), à la James Cruze Productions pour «La fuerza del querer» (1930), à la M.G.M. pour «Olimpia» (1930) et «Su ultima noche» (1931), à la Warner pour «Los que danzan» (1930), à la Columbia pour «El codigo penal» (1931) et à la Fox pour «Camino del infierno» (1931) et «La ley del harem» (1931).

Par la suite, elle revient à la langue anglaise mais, comme c'est souvent le cas pour des comédiennes dans son style, se voit cantonnée aux rôles exotiques.
 On la retrouve par exemple dans les îles des mers du Sud pour «Mr. Robinson Crusoe» (1932), dans le désert arabe pour «Kiss of Araby» (1933) et sous les traits d'une princesse égyptienne pour «The Return of Chandu» (1934).

Pour terminer sa carrière hollywoodienne, elle incarne des personnages prénommés Rosita, Dolores et Elena dans, respectivement, «Flirting with Danger» (1934), «West of the Pecos» (1934) et «Great God Gold» (1935).

Selon certaines sources, elle aurait encore participé à deux productions mexicaines en 1946 mais il est difficile de confirmer qu'il s'agit bien de la même Maria Alba.

Marlène Pilaete