X

Chili BOUCHIER alias Dorothy BOUCHIER (1909 / 1999

icone

Chili Bouchier (née à Londres, Grande-Bretagne) débute à l'écran en 1927 et s'impose parmi les vedettes du cinéma britannique dès l'année suivante.
 Considérée comme la Clara Bow anglaise, elle véhicule alors principalement une image plutôt légère et sexy.
 A cette époque, elle est l'interprète de, notamment, «Chick» (1928), «You Know What Sailors Are» (1928), «Downstream» (1929), «The City of Play» (1929), «Warned Off» (1930), «Call of the Sea» (1930),…

En 1931, elle signe avec la compagnie British and Dominions d'Herbert Wilcox, qui lui offre le rôle féminin principal de «Carnival» (1931).
 A cette occasion, on décide d'adoucir la personnalité cinématographique de l'actrice et on remplace donc le pétillant "Chili" par "Dorothy", son véritable prénom.
 Par la suite, elle tourne «The Blue Danube» (1932), «The King's Cup» (1933), «Summer Lightning» (1933) et «It's a Cop» (1934).
 Elle est en outre prêtée à la Paramount British pour «Ebb Tide» (1932) et «Purse Strings» (1933).

En 1934, estimant qu'Anna Neagle, dont Wilcox est tombé amoureux, est favorisée à la British and Dominions, elle quitte cette compagnie. Mais sa carrière marque le pas et des films comme «The Office Wife» (1934) ou «Death Drives Through» (1935) ne renversent pas la tendance.

Au cours de l'année 1935, elle redevient "Chili Bouchier" aux génériques. Cela semble lui porter chance et elle renoue avec le succès.
 «Get Off My Foot» (1935) lui vaut d'être engagée par la branche anglaise de la Warner et on la voit ensuite dans, notamment, «Mr.Cohen Takes a Walk» (1935), «Where's Sally ?» (1936), «Gypsy» (1937), «Change for a Sovereign» (1937), «The Dark Stairway» (1938) ou encore «Mr.Satan» (1938).

A la fin des années 30, la Warner l'envoie à Hollywood, qu'elle ne tarde pas, déçue par l'atmosphère qui y règne, à quitter pour rentrer dans son pays natal.
Jack Warner, furieux, ne renouvelle pas son contrat.

Dès lors, Chili Bouchier ne travaille plus qu'irrégulièrement pour le Septième Art et c'est la scène qui prend une place importante dans sa vie professionnelle.
 Citons par exemple, à Bristol, «Vanity Fair» dans les années 40 et «Dear Charles» dans les années 50.

Au cours des années 70, à Londres, elle incarne aussi, durant quelque temps, Mrs Boyle dans «The Mousetrap» d'Agatha Christie.

Pour terminer, notons qu'elle fait partie de la distribution de «Follies» de Stephen Sondheim, lorsque cette comédie musicale américaine est présentée pour la première fois en Europe en 1985, à Manchester.

Marlène Pilaete