X

Adina MANDLOVA alias Lil ADINA (1910 / 1991)

icone

Adina Mandlova (née à Mlada Boleslav, à l'époque Autriche-Hongrie, aujourd'hui République tchèque) débute à l'écran en 1932.

Elle devient rapidement une vedette et est alors l'interprète de, entre autres, «V tom domecku pod Emauzy» (1933), «Mazlicek» (1934), «At zije neboztik» (1935), «Rozkosny pribeh» (1936), «Devcata, nedejte se !» (1937), «Mravnost nade vse» (1937), «Krok do tmy» (1938), «Holka nebo kluk ?» (1938), «Kouzelny dum» (1939), «Kristian» (1939), «Prytelkyne pana ministra» (1940), «Pacientka Dr. Helga» (1940), «Tezky zivot dobrodruka» (1941), «Velka prehrada» (1942), «Statsnou cestu» (1943), «Sobota» (1944),…

En 1943, cette grande star du cinéma tchèque est la partenaire du populaire Heinz Rühmann dans la production allemande «Ich vertraue Die meine Frau an».
 A cette occasion, son nom étant jugé trop slave, elle est rebaptisée "Lil Adina" au générique.

A la Libération, elle est arrêtée pour collaboration.
 On lui reproche alors, notamment, le film qu'elle a tourné en Allemagne durant l'Occupation.
 De plus, des rumeurs, apparemment infondées, font état d'une liaison qu'elle aurait eue avec le sinistre Karl Hermann Frank, haut dignitaire du Protectorat de Bohême et Moravie.

Elle finit par être relâchée mais s'aperçoit très vite que sa carrière et sa réputation sont ruinées.
 Elle arrive toutefois à émigrer à Londres à la suite de son mariage en 1947 avec un pilote britannique d'origine tchèque.

C'est d'ailleurs en Angleterre que son parcours cinématographique s'achève avec «The Fool and the Princess» (1948), dans lequel, en prétendue princesse russe, elle met en danger le couple formé par Bruce Lester et Leslie Brook.

Par la suite, elle a encore quelques rares occasions d'exercer son métier de comédienne à la télévision.

Marlène Pilaete