Charles CHAPLIN (1889 / 1977)

… citoyen du monde

Charles Chaplin

Juillet 2010 : on vient de découvrir une bande de 10 minutes, «A Thief Catcher» (1914), dans laquelle Charles Chaplin fait une courte apparition en Keystone cop. Classée 4ème dans l'ordre chronologique, elle porte à 82 le nombre de prestations cinématographiques créditées au compte du célèbre Charlot.

C'est pour nous l'occasion d'évoquer, en une nouvelle édition, la vie de ce pionnier du septième art dont la vie balança des joies les plus inattendues aux épreuves les plus éprouvantes.

Trouvant dans le cinéma son moyen d'expression, il fut aux Etats-Unis sinon le premier, au moins le plus obstiné à faire des films politiques au sens propre du terme. Et quand je dis propre…

Christian Grenier

LE PETIT HOMME AU CHAPEAU GRIS …

Quel est ce singe poursuivi
Par tous les cops de la Keystone?
C'est pas Turpin, c'est pas Keaton
Mais le spectacle me ravit

Aux exploits de ce vagabond
Qui fait tous ses coups par derrière
Rusant les hordes policières
Mabel s'enflamme pour de bon

 

 

 

 

 

Le petit homme au chapeau gris
Qui danse, danse, danse
Sur les crans de mon enfance
Vous l'avez reconnu, c'est lui …

Moi, le kid des banlieues pourries
J'aimais quand il faisait le pitre
Pour lui j'allais casser des vitres
Tant pis si parfois je fus pris

Je creusai mes pas dans les siens
De nous deux, qui tait le matre?
Mais ce n'est pas pour se soumettre
Que l'on souffre une vie de chien

 

 

 

 

 

Le petit homme au chapeau gris
Qui danse, danse, danse
Sur les crans de mon enfance
Vous l'avez reconnu, c'est lui …

Au temps de la rue vers l'or
On le vit chercher des ppites
Mais, je l'ai compris par la suite,
Son coeur renfermait un trsor

Et plus riche que les rupins
De fortunes humanitaires
Il savait mieux que Fred Astaire
Faire danser les petits pains

 

 

 

 

 

Le petit homme au chapeau gris
Qui danse, danse, danse
Sur les crans de mon enfance
Vous l'avez reconnu, c'est lui …

Soldat, plerin, migrant,
Et quand tous les autres s'inclinent
Sauver la veuve ou l'orpheline
Oublier un peu les mchants

Pour s'en aller mener aux champs
Bucoliquement une idylle
Loin des lumires de la ville …
Il avait des rves trop grands !

 

 

 

 

 

Le petit homme au chapeau gris
Qui danse, danse, danse
Sur les crans de mon enfance
Vous l'avez reconnu, c'est lui …

Jamais il ne faisait de bruit
Mais, quand on a cri "Silence !""
On tourne!", il a fini sa danse
Et remis son chapeau gris

Je n'ai jamais plus autant ri
C'est pas marrant, les temps modernes
Ca vous fabrique des jours ternes
Et des lendemains sans abri.

 

 

 

 

 

Le petit homme au chapeau gris
Qui danse, danse, danse
Sur les crans de mon enfance
Vous l'avez reconnu, c'est lui …

 

 

Christian Grenier, juillet 1998
 
Ed.7.2.3 : 9-10-2016