Natalie TALMADGE (1898 / 1969)

 Natalie Talmadge

The Talmadge Sisters

Plongeons-nous à nouveau dans les profondeurs du cinéma muet pour nous remémorer, à ses premières heures, l'aura internationale que connurent en leur temps les soeurs Talmadge, bien oubliées de nos jours, tout au moins en Europe…

Christian Grenier

La jeunesse de Natalie…

Natalie TalmadgeNatalie Talmadge en 1923

Moins soumise à des contraintes médiatiques, Natalie Talmadge, déclara le plus souvent être née en 1898. Bien que l'année varia selon les sources et avec le temps, il nous semble aujourd'hui probable que l'heureux événement eut bien lieu le 29 avril de cette année là, à Brooklyn (New York). Notons tout de même qu'un petit doute subsiste sur l'ordre de naissance des deux dernièresde ces demoiselles.

Car, contrairement à ses trois soeurs, la cadette de la fratrie – puisque le mot s'applique aux 2 sexes – ne manifesta jamais un grand intérêt pour la carrière d'actrice, y préférant de loin les tâches administratives pour lesquelles elle excellait. Sans doute dans le sillage de la plus jeune de ses soeurs, elle fit une toute première apparition dans le film qui révéla Constance, «Intolerance» de David Wark Griffith (1916).

Mais c'est davantage en tant que secrétaire, et scripte sur les tournages, qu'elle s'autorisa quelques apparitions dans le voisinage de Roscoe ArbuckleRoscoe Arbuckle, célèbre comique rondouillard connu en France sous le nom de "Fatty". Elle fut même créditée comme co-scénariste d'un de ses films dans lequel elle ne figurait pas, «Out West» (1918).

Elle fit la connaissance de Buster KeatonBuster Keaton lorsqu'il débarqua dans l'équipe d'Arbuckle pour lequel “l'homme qui ne riait pas” servirait de faire valoir, quand ce ne serait pas de souffre-douleur. Malec, comme on l'appelait chez nous, entama alors une cour assidue auprès de celle dont il était rapidement tombé amoureux. Mais la belle résistait… Jusqu'à cette fin d'année 1920 où, après le mariage de Constance, ne se sentant plus aussi nécessaire dans un rôle plus ou moins avoué d'assistante, elle se posa quelques questions sur son avenir. Elle appela alors le seul toutou qui rôdait dans les parages et, le 31 mais 1921, Natalie Talmadge et Buster Keaton s'unirent, davantage pour le pire que pour le meilleur.

Car Buster semblait très amoureux de Natalie qui ne lui prodigait qu'indifférence et froideur. Après la naissance de leur second fils, Robert (1924, deux ans après Joseph 'Buster Jr'), l'épouse chassa le mari, dépité, du lit conjugal. Dès lors, le foyer, d'éponyme, devint peu à peu infernal. Pour finir en cendres lorsque, le divorce prononcé, la mère priva le géniteur de ses deux enfants et le comique d'une grosse partie de sa fortune.

La carrière de Natalie…

Natalie Talmadge«Our Hospitality» (1927)

Seulement deux des neufs films dans lesquels Natalie Talmadge apparut sont considérés comme perdus. Paradoxalement, c’est donc le travail de la moins connue et la moins active des sœurs qui est le mieux préservé. Mais soyons justes : parmi ses titres les plus accessibles aux spectateurs d’aujourd’hui, seul «Les lois de l'hospitalité» donne un véritable aperçu de ses dons, ses prestations dans «Intolérance», «His Wedding Night» et «The Haunted House» s’apparentant davantage à de la figuration

De cette carrière réduite, nous pouvons dire quelques mots sur certains éléments. Et de la courte apparition de Natalie dans «Intolérance» (1916), rappelons qu'il s'agissait d'une figuration en tant que l'une des vierges du feu sacré de l'époque babylonienne. N'ayant pu identifier avec certitude l'image de l'intéressée au cours d'une récente vision, je vous soumets néanmoins une capture assez probable.

Au cours de sa collaboration avec Fatty, pour lequel elle fit deux apparitions, elle partagea (peut-être) quelques scènes avec Buster Keaton dans «A Country Hero» (1917). Les deux amuseurs “appartenaient” alors à la Comique Film Corporation de Joseph SchenckJoseph Schenck, tout ce petit monde lavant sa pellicule en famille.

Sans doute pour me donner raison près d'un siècle plus tard, elle donna alors la réplique à Constance sur l'une de ses productions, «The Love Expert» (1920), avant de faire la même chose avec (et pour) Norma dans «The Isle of Conquest» (1919), «Yes or No» (1920) et «Passion Flower» (1921).

Enfin, elle fit plateau commun avec son époux sur «The Haunted House» (1921, quelques jours avant son mariage) et «Our Hospitality» (1923, à l'entame de sa seconde grossesse).

Les adieux de Nathalie…

Natalie TalmadgeNatalie Talmadge en 1936

Pas davantage intéressée par le cinéma parlant qu'elle ne fut comblée par le muet, Natalie Talmadge se retira de la vie publique, la fortune de Keaton faite et le divorce prononcé à son avantage. Elle obtint que ses deux enfants prissent le nom de leur mère, dernier lien qui les rattachaient à un père dont elle aurait aimé extirper l'existence de leurs mémoires.

Dans les années trente, on lui prêta une liaison avec l'acteur Larry KentLarry Kent, mais l'affaire semble avoir tourné court.

Egalement confrontée à des problèmes de dépendance alcoolique, Natalie Talmadge devait déceder le 19 juin 1969 à Santa Monica (Californie). Elle n'avait jamais voulu revoir Buster. Têtue ou respectueuse de sa coquetterie, la famille fit graver sur sa pierre tombale l'année 1900 comme étant celle de sa naissance.

Documents…

Sources :La principale source d'informations concernant la vie et la carrière des soeurs Talmadge demeure le livre de la scénariste Anita LoosAnita Loos, «The Talmadge Girls» (1978), qui les a cotoyées pendant de nombreuses années. Pour le reste, documents personnels, Imdb, plusieurs images glanées çà et là, dans divers ouvrages ou sur la toile, au cours de nombreuses années de vagabondage, et dont je n'ai pas toujours gardé trace de l'origine.

Par ailleurs, Marlène Pilaete, qui m'a aidé à finaliser ce dossier, a consacré une page à Natalie Talmadge dans sa 33eme planche, "Trois soeurs".

Constance Talmadge : "Quel dommage qu'elle n'ait jamais eu de vocation pour le cinéma" (à propos de Natalie)

Christian Grenier (novembre 2009)
Ed.7.2.1 : 2-8-2015