«West Side Story»

Tableau n° 18

Richard Beymer
Georges Chakiris
Rita Moreno
Russ Tamblyn

Que sont devenus les principaux protagonistes qui encadraient Natalie Wood dans «West Side Story» ?

Richard Beymer, Georges Chakiris, Russ Tamblyn et la piquante Rita Moreno , fort heureusement, toujours de ce monde, ont tenté de mener leur parcours, chacun avec ses choix et son talent.

Mais, comme bien souvent, quand une oeuvre marque le public à ce point, il catalogue de façon indélébile ses interprètes. Ce film culte aura constitué pour chacun d'eux l’apogée de sa carrière.

Tous quatre en garderont cependant un souvenir impérissable…

Donatienne, octobre 2010
… Anita, l'amoureuse de Bernardo
Rita MorenoRita Moreno

Rosita Dolores Alverio naît le 11 décembre 1931 à Humacao sur l’île de Porto-Rico. Son père, Paco Alverio, est fermier, sa maman, Rosa Maria, couturière.

En 1937, alors qu’elle n’est encore qu’une enfant , Rosita découvre New-York avec sa mère. Divorce ou décès du papa ? Elle prend très vite le patronyme de son beau-père, Edward Moreno.

Très tôt bilingue, elle est vive et gracieuse, elle danse et virevolte : c’est déjà une petite artiste dans l’âme. Elle n’a pas 11 ans lorsqu'elle prête sa voix aux jeunes personnages féminins pour les versions en langue espagnole des films américains.

En 1944 , on lui propose le rôle d’Angelina dans une comédie musicale donnée à Broadway, «Skydrift». Pour le public, elle devient dès lors Rita Moreno. Toujours à l’affût, les dénicheurs de talents la repèrent et lui obtiennent des engagements. Ainsi, on l’aperçoit dans un emploi timide de vamp du muet dans le fameux «Chantons sous la pluie» (1951).

Très appréciée et extrêmement populaire malgré le climat de racisme qui a longtemps sévi outre-atlantique, elle poursuivra sa carrière sur 6 décennies, apparaissant sur tous les médias : cinéma, télévision, scènes de comédies musicales à New-York, etc.

Ainsi, elle s’affirme dans «Le roi et moi» (1956) où elle incarne une jeune amoureuse imprudente dont Deborah Kerr prendra la défense face à l'intransigeance de sa majesté Yul BrynnerYul Brynner.

Mais c'est bien dans la peau d’AnitaRita Moreno, l"une des héroïnes de «West Side Story» (1961), qu'elle atteindra l’apogée de sa carrière. Magnifique danseuse brune au tempérament de feu, elle y est amoureuse du beau George ChakirisGeorge Chakiris. Ses origines porto-ricaines amplifieront l'émotion ressentie lorsquelle entonnera «I Like to Be in America», car c’est bien sa voix que l'on peut entendre. Inoubliable dans la scène douloureuse où elle est violemment malmenée par la bande des Jets de Russ TamblynRuss Tamblyn, elle a pourtant “craqué” lors du tournage tant elle se projetait dans l’intrigue. Très troublés, ses camarades interrompirent les prises de vue pour lui donner le temps de reprendre ses esprits. Sa performance lui vaudra l’oscar du second rôle féminin.

Guère plus favorisée que ses camarades par cette gloire inattendue, elle ne touchera plus jamais les étoiles. Sortant blessée d'une longue liaison avec l'acteur Marlon Brando, qu'elle retrouvera pourtant dans «La nuit du lendemain», (1968), elle tente de mettre fin à ses jours. Heureusement, son union avec le psychiatre Leonard Gordon (1965) lui permet de retrouver un meilleur équilibre.

Depuis, on l'a revue face à Jack Nicholson dans «Ce plaisir qu'on dit charnel», ou encore dans «The Ritz» (1976), campant un personnage inattendu au sein d'une maison de rendez-vous “gay” ! Elle fit même quelques polissonneries pour Jesus Franco, un stakhanoviste du genre. Ses prestations télévisées furent beaucoup plus nombreuses ( près de 200 épisodes de la série TV «The Electric company», 13 épisodes de la série TV «Cane», etc).

Artiste porto-ricaine la plus récompensée, elle continue à travailler, confortant sa réputation de valeur sûre du cinéma américain. En juin 2004, elle fut même décorée de la Presidential Medal of Freedom par le président George Bush, décoration rarement attribuée à une personnalité civile.

Qu'est-elle donc devenue ?

Rita MorenoRita Moreno

Rita Moreno a été choisie par la ligue médicale de prévention contre l’ostéoporose, prêtant son concours aux campagnes de dépistage et de soins.

Au cours des dernières décennies, elle n'aura cesse d’œuvrer pour le rapprochement des ethnies et de lutter contre toutes les formes de racisme, notamment auprès des enfants et des adolescents. Donnant des conférences dans les universités, elle sera maintes fois mise à l’honneur pour ses engagements sociaux.

Conséquence honorable de son mariage avec Leonard Gordon, Rita Moreno est la mère de Fernanda Luisa (1967) et la grand-mère de deux garçons, Justin et Cameron. Elle vit avec son époux en Californie.

Sources…

Documents personnels, plusieurs images glanées çà et là, dans divers ouvrages ou sur la toile, au cours de nombreuses années de vagabondage, et dont je n'ai pas toujours gardé trace de l'origine.

Donatienne (septembre 2010)
Ed.7.2.1 : 20-9-2015