THE LITTLE RASCALS (1922 / 1944)

Une idée simple…

The Little RascalsThe Hal Roach Silents Serie (1922 / 1929)

«Our Gang Comédies», appelé «The Little Rascals» en Amérique et «Les petites canailles» en France, est une série de 220 courts métrages burlesques animés par de jeunes enfants. Ces courts métrages d'une vingtaine de minutes furent imaginés et produits par le réalisateur et producteur à l'esprit créatif, Hal Roach, à l'aube des années vingt.

C'est en observant une bande de gamins teigneux en train de se chamailler dans les rues d'un quartier pauvre qu'il eut l'idée de ce projet. Le concept était simple, mettre en scène des petites histoires avec un fil conducteur, celui du monde des adultes vu par des gosses. La force de la série réside par le fait qu'elle dépeint les aventures d'une bande de garnements, filles et garçons, blancs et noirs, d'égal à égal et issus de la classe populaire, fait rare en Amérique où à cette époque la discrimination raciale était encore bien ancré.

Tout en leur laissant beaucoup d'initiatives, chaque scène devait être filmée, le plus souvent en milieu naturel, en une seule prise et sans retouche, laissant libre court à leur imagination afin de garder le jeu naturel des enfants, toujours prêts à faire les 400 coups et à s'illustrer dans de nombreux délires qui tournaient souvent à la catastrophe : on organise un match de boxe («Boxing Gloves» en 1929), des Jeux Olympiques, des courses («Derby Day» en 1923), on monte une ligne de chemin de fer («The Sun Down Limited» en 1924), une brigade de pompiers ou de policiers («Official Officers» en 1925), on retape une maison («Seein' Things» en 1924) et cela se termine toujours par un désastre, mais les enfants ont passé un bon après-midi !

Beaucoup de gamins ne sachant pas lire le scénario, ils réagissaient lorsque le réalisateur – le plus souvent Robert F.McGowan – expliquait rapidement la scène avec un mégaphone…

Des acteurs naturels…

The Little RascalsThe Hal Roach Talkies Serie (1929 / 1938)

Ces saynètes muettes aux situations comiques, voire hilarantes, vont prendre une telle ampleur que la série est accueillie avec réel enthousiasme par le public, qu'elle va perdurer 22 ans, de 1922 à 1944 devenant dans l'histoire du cinéma la plus connue et la plus réussie des comédies mettant en scène des enfants avec un naturel surprenant qui, à ce jour n'est toujours pas égalé.

La série originale est distribuée à partir de septembre 1922 perdurera jusqu'en 1938, date à laquelle Hal Roach en vend les droits à la Metro-Goldwyn-Mayer.

Les enfants acteurs de l'époque muette avaient pour noms Mary Kornman, la jolie fille de l'équipe ; Allen Hoskins, dit 'Farina' – car beaucoup prirent un surnom qu'ils traînèrent de film en film – le petit nègre naïf ; Mickey Daniels, un rouquin au visage constellé de tâches de rousseurs et le véritable meneur de la bande originale ; Joe Cobb, le gros bébé ; Jackie Condon, le gosse de riche ; Ernie Morrison le ptit coquin…

Citons encore Monty O'Grady ; les jumeaux Weston et Winston Doty ; l'intimidant Gabe Saienz ; Elmo Billings, le coquin aux taches de rousseur ; Jack Davis, le p'tit gars coriace et rival de Mickey Daniels pour les affections de Mary Kornman ; Andy Samuel, l'aventurier ; Darla Hood, la meneuse qui fut distribuée dans près d'un quart des bandelettes… sans oublier le chien Pete, un pit-bull terrier, qui participait à leurs délires : à chaque épisode on lui dessinait un anneau noir au charbon de bois autour de son œil droit ; enfin la mule Dinah qui servait à tirer leur charrette.

La Metro-Goldwyn-Mayer va continuer a produire environ 80 comédies parlantes jusqu'en 1944. Mais selon les critiques, les scènes étaient trop scénarisées, les gamins trop encadrés et moins livrés à eux même. Au fil du temps, la série – contrairement au presbytère – perdit peu à peu de son charme et les enfants – bien davantage que le jardin – chaque jour de leur éclat.

En France, la série a été diffusée à partir du 25 novembre 1962, sur la R.T.F.

Les dernières générations…

The Little RascalsThe Little Rascals (1938 / 1944)

Dans ce florilège d'épisodes se sont succédé plusieurs générations de bambins pour camper nos héros. Au fil du temps, les enfants devenus trop âgés pour leurs rôles ou ceux appelés à un plus glorieux destin seront remplacés par des nouveaux venus du même tonneau. À terme, la série aura accueillie une soixantaine d'enfants – voir l'onglet photographies pour une présentation que nous pensons exhaustive – dont certains ont continué à exercer le métier d'acteur après avoir pris de la graine.

Parmi les plus célèbres, rappelons nous Johnny Downs, Tommy Bond, Dickie Moore, Jackie Cooper, Jean Darling… D'autres ont exercés différents métiers comme Kendall McComas qui deviendra membre des U.S. "Naval Weapons" ; Joe Cobb (op.cit) un assembleur pour North American Aviation ; Sid Kibrick un promoteur immobilier ; George McFarland un vendeur de téléviseurs ; Darwood Kaye, bien rangé des voitures puisqu'il se fit pasteur, où encore Wally Albright propriétaire d'une entreprise de camionnage.

Plus malheureux, certains connurent une fin aussi tragique que prématurée, comme Carl Switzer, assassiné à 32 ans après une rixe ; son frère Harold qui se pendit à 26 ans après avoir abattu un querelleur ; les jumeaux Doty (op.cit), disparus ensemble à 21 ans au cours d'une inondation ; Scotty Beckett qui se suicida à 39 ans par absortion massive de barbituriques ; Donald Haines qui périt au combat à 24 ans ; Norman Chaney qui succomba à 23 ans d'une myocardie ; Bobby Hutchins à 20 ans lors de l'atterrissage de l'avion qu'il pilotait ; Clifton Young carbonisé à 24 ans lors d'un incendie ; John Collum à 36 ans d'une crise cardiaque… Si l'on ajoute le chien Pete, empoisonné pour lui éviter de longues souffrances, avouons que les statistiques pourraient permettre aux crédules d'y voir une malédiction !

Acteurs et personnages furent parfois utilisés en dehors des séries officielles, comme dans ce long métrage, «General Spanky» (1936) mettant en vedette quelques unes de nos principales petites canailles du moment, et notamment sa tête d'affiche, George 'Spanky' McFarland.

Pour terminer cette présentation n'oublions pas de citer June Marlowe, la charmante maîtresse d'école Miss Crabtree, qui eut bien du mérite à tenter d'instuire ces petits chenapans ; à chaque question posée elle reçoit une mauvaise réponse et l'on voit petit à petit l'expression de son visage aller de surprises en frustrations pour devenir livide. De magnifiques moments ou les mimiques des enfants sont hilarantes.

À l'heure où nous écrivons ces lignes (été 2020), trois rescapés sont encore parmi nous : Robert Blake, né en 1933, rendu célèbre pour avoir incarné «Willie Boy» dans le film éponyme d'Abrahm Polonski (1969), et Sidney Kibrick, né en 1928, architecte depuis longtemps à la retraite.

Par la suite furent successivement réalisés une série télévisée animée («The Little Rascals», 33 épisodes entre 1982 et 1983) et un film de long métrage («Les chenapans» de Penelope Spheeris en 1994) dans lequel apparaissait un certain… Donald Trump, papa d'une petite canaille qui avait de qui tenir !

Documents…

Sources : Imdb, documents personnels, plusieurs images glanées çà et là, dans divers ouvrages ou sur la toile, au cours de nombreuses années de vagabondage, et dont je n'ai pas toujours gardé trace de l'origine.

Gary Richardson (juillet 2020)
Éd. 9.1.4 : 1-7-2020