ROMA, CITTA APERTA

«Rome, ville ouverte», de Roberto Rossellini (Italie, 1946)

Marcello Pagliero
Aldo Fabrizi
Anna Magnani
Francesco Grandjacquet
Harry Feist
Giovanna Galetti
Maria Michi
Joop van Hulzen
Roberto Rossellini
Marcello Pagliero
Aldo Fabrizi
Anna Magnani
Francesco Grandjacquet
Harry Feist
Giovanna Galetti
Maria Michi
Joop van Hulzen
Roberto Rossellini

la petite histoire…

afficheaffiche originale

Le film a été réalisé deux mois après la libération de la ville. Les pellicules furent achetées par chutes, en un souci d'économie, et la plupart des acteurs étaient de simples amateurs.

Parmi les scénaristes du film on trouve le nom d'un jeune prometteur, Federico Fellini.

La critique s'est avérée très froide à l'avant première du film, en effet les romains ont mal supporté de revoir les évènements de 44. C'était encore trop tôt...

Roberto Rossellini aurait annoncé en “blaguant” que son film fit plus que tous les discours du ministre italien des affaires étrangères pour que l'Italie retrouve sa place dans le rang des nations.

«Rome ville ouverte», considéré comme le premier film néo-réaliste, sera récompensé au Festival de Cannes en 1946.

Le film est sorti en France en novembre 46 avec un peu plus de 3 000 000 d'entrées, ce qui n'est pas si mal pour un film d'auteur.

Cette année-là «Pinocchio» est en tête du box office avec presque 8 000 000 d'entrées et on retrouve dans le top 20 des films comme «La symphonie pastorale», «L'odyssée du docteur Wassel», «La bataille du rail» et aussi «La belle et la bête».

Fernand Cabrelli (décembre 2005)

Sources : documents personnels, plusieurs images glanées çà et là, dans divers ouvrages ou sur la toile, au cours de nombreuses années de vagabondage, et dont je n'ai pas toujours gardé trace de l'origine.

Ed.8.1.1 : 2-9-2016