LE JOUR SE LEVE

… de Marcel Carné (France, 1939)

Jean Gabin
Jacqueline Laurent
Arletty
Jules Berry
Bernard Blier
Marcel Pérès
René Génin
Gabrielle Fontan
Mady Berry
Jacques Baumer
Jacques Prévert
Alexandre Trauner
Marcel Carné
Jean Gabin
Jacqueline Laurent
Arletty
Jules Berry
Bernard Blier
Marcel Pérès
René Génin
Gabrielle Fontan
Mady Berry
Jacques Baumer
Jacques Prévert
Alexandre Trauner
Marcel Carné

la petite histoire…

afficheaffiche originale

Ce film est né grâce au scénariste Jacques Viot, qui proposa à Marcel Carné quelques pages et la procédure de récit du «Jour se lève» alors qu'il s'occupait du repérage d'un autre film ayant pour titre «Rue des vertus». L'idée d'un film se déroulant avec une série de flash-back séduisait Carné. «Rue des vertus» fut abandonné et l'on garda ses principaux acteurs pour «Le jour se lève».

D'après une interview de Gabin en 1961, le producteur, considérant ce film non présentable, aurait eu envie de disparaître. L'oeuvre rencontra pourtant un grand succès et le défaitiste devint président du syndicat des producteurs.

Le film sortit en salle le 17 juin 1939 au Madeleine-cinéma à Paris. Pendant la période d'occupation, sous le régime de Vichy, il fut interdit au moins de 16 ans. Motif invoqué: "démoralisant et défaitiste".

C'est aussi la quatrième collaboration de Marcel Carné avec le dialoguiste Jacques Prévert. Ce film est attribué au genre “réalisme poétique”, terme employé après la guerre, pour désigner le cinéma populiste tragique des années trente, voire un peu plus, dont «Le crime de Monsieur Lange» de Jean Renoir en est le précurseur. Certaines séquences sont dans un style clair-obscur liées à la période dite "expressionniste allemande". L'importance du chef opérateur allemand Curt Courant, qui vient de ce cinéma esthétique, est déterminante dans le travail de la lumière. Le décorateur Alexandre Trauner explique que, pour donner l'effet de hauteur de l'immeuble, un rétrécissement vers le haut a été effectué.

Un remake a été réalisé par Anatole Litvak en 1947, «The Long Night» avec Henry Fonda et Vincent Price, mais, comme le dit si bien Jacques Prévert lors d'une interview, "un remake d'un film, c'est épouvantable".

83 films français ont été réalisés cette année d'avant guerre, dont des films importants comme «Battements de cœur» d'Henry Decoin, «Le dernier Tournant» de Pierre Chenal, «Ils étaient neuf célibataires» de Sacha Guitry et «La règle du jeu» de Jean Renoir. Malheureusement, je n'ai pu trouver aucune statistique vraiment fiable.

Fernand Cabrelli (janvier 2006)

Sources : documents personnels, plusieurs images glanées çà et là, dans divers ouvrages ou sur la toile, au cours de nombreuses années de vagabondage, et dont je n'ai pas toujours gardé trace de l'origine.

Ed.8.1.1 : 3-9-2016