Sam PECKINPAH (1925 / 1984)

… ses westerns

Sam Peckinpah Sam Peckinpah sur le plateau de
«The Wild Bunch/La horde sauvage»

Les westerns de Sam Peckinpah :

  • 1964 - «New Mexico»
  • 1965 - «Ride the High Country»
  • 1965 - «Major Dundee»
  • 1968 - «The Wild Bunch»
  • 1970 - «The Ballad of Cable Hogue»
  • 1972 - «Junior Bonner»
  • 1973 - «Pat Garrett and Billy the Kid»
Patrick Glanz

«Ride the High Country / Coups de feu dans la sierra» (1962)

FICHE TECHNIQUE :

U.S.A., 1962, 94 mn, couleurs

REALISATION: Sam PECKINPAH.

SCENARIO : N.B.STONE, Jr.

IMAGE : Lucien BALLARD.

MUSIQUE : George BASSMAN.

MONTAGE : Frank SANTILLO.

DECORS : George DAVIS, Leroy COLEMAN(D.A), Henry GRACE, Otto SIEGEL.

SON : Franklin MILTON.

MAQUILLAGE : William TUTTLE.

COIFFURE : Mary KEATS.

AST du REALISATEUR : Hal POLAIRE.

PRODUCTION : Richard E.LYONS, Metro Goldwyn Mayer.

INTERPRETES :

Randolph SCOTT ..

Joel McCREA ..

Mariette HARTLEY ..

Ron STARR ..

Edgar BUCHANAN ..

R.G.ARMSTRONG ..

Jenie JACKSON ..

James DRURY ..

L.Q.JONES ..

John ANDERSON ..

John Davis CHANDLER ..

Warren OATES ..

Percy HELTON ..

Carmen PHILLIPS ..

Byron FOULGER ..

Frank HAGNEY ..

Michael T.MIKLER ..

.. Gil Westrum

.. Steve Judd

.. Elsa Knudsen

.. Heck Longtree

.. le juge Tolliver

.. Joshua Knudsen

.. Kate

.. Billy Hammond

.. Sylvus Hammond

.. Elder Hammond

.. Jimmy Hammond

.. Henry

.. Luther Sampson

.. une fille au saloon

.. Abner Sampson

.. un mineur

.. Hank

SUJET :

L’aube du XXème siècle. Steve Judd, la soixantaine bien tassée, ancien aventurier et ex-shérif, arrive dans la petite ville de Hornitos où la fête bat son plein. Il a accepté une dangereuse mission qui consiste à convoyer un chargement d’or de la petite ville minière de Coarse Gold située dans les "High Country" jusqu’à la banque de Hornitos.

Il se rend chez son employeur pour signer le contrat et prendre les directives. D’abord réticent en raison de l’âge avancé de Steve Judd, le banquier finit par accepter ne trouvant personne d’autre pour mener à bien ce travail, les six essais précédents s’étant soldés par la volatilisation de l’argent et le trépas de ceux chargés de le transporter.

A Hornitos, Steve retrouve Gil Westrum, un vieil ami avec qui il a bourlingué dans ses vertes années et qui s’est désormais reconverti en pitoyable forain attifé en Buffalo Bill d’opérette, tenancier d’un stand de tir. Steve lui propose de l’accompagner …

ANALYSE :

Est-ce parce que les studios, ne croyant pas au film, laissèrent Peckinpah tranquille ? Toujours est-il que «Coups de feu dans la Sierra» apparaît aujourd’hui comme une œuvre totalement maîtrisée.

Au délà de l’histoire, ce qui importe pour Peckinpah, c’est de présenter un ouest différent, démythifié.

class="cit">"C’est un film sur le rachat et la solitude. La solitude de ces deux légendaires officiers de paix oubliés par le pays qu’ils avaient pacifiés et qui grandissait sans eux" explique Peckinpah. C’est en tout cas le premier grand film de celui qu’on surnommera plus tard “Bloody Sam”

Patrick GLANZ

DOCUMENT : Capture photographique

Cliquez sur les affiches/Hit the pictures:

Ed.7.2.2 : 4-5-2016